Mis en avant

pcfnoisiel section argent finance capitallogementtravail emploi salaireindustrieservice publicLa casse sociale de Macron, les communistes proposent ! le tractl’infole web
Après 1789, 1871, 1917, 45 puis 68, une autre révolution est à l’ordre du jour

Publicités

Le grand débat national

Concernant le « grand débat national. On en voit bien les limites. Le gouvernement nous dit « vous pouvez débattre de tout, sauf de tels ou tels sujets » : Ian Brossat Ian Brossat

Bruno Le Maire, justement, a expliqué par exemple que ce n’était pas la peine de discuter de l’ISF, de son rétablissement, pourtant exigé par une majorité de Français, parce que le gouvernement ne reviendrait pas dessus.

Ce n’est pas au gouvernement de nous dicter ce que l’on doit débattre ou pas. Je propose donc à chacun de s’impliquer dans ce débat pour en faire éclater les cadres et les contraintes, tout en poursuivant le mouvement social inédit que connait notre pays avec le mouvement des « gilets jaunes ». Le monde du travail a pris le micro. Il doit continuer à s’exprimer.

Réponse à Priscillia …

… sur sa pétition « pour donner votre avis sur les Revendications principales » que l’on peut trouver ici …Priscillia LUDOSKY pétition revendication principal

Réponse, toute personnelle, d’un citoyen, élu municipal et militant pcf

Pour ce qui concerne la solidarité de « ces profils » sic « envers les profils moins avantagés » ( à savoir pour les premiers les élus pris sous leur forme la plus générale ce qui au passage permets d’exonérer toujours « ceusses » qui en profitent et de réunir dans la même suspicion ceux qui s’attèlent à servir les intérêts du plus grand nombre, merci pour eux au passage et sachez qu’eux aussi ils commencent sérieusement à en avoir plein le dos de cette société là et de sa manière de fonctionner qui va en s’aggravant ) Lire la suite

Platon en parlait déjà …

Il est souvent dit à ceux qui veulent changer la société que s’ils avaient raison leurs idées seraient majoritaires et que les gens voteraient pour eux ! Et ou on peut légitimement en déduire que ces révolutionnaires seraient toujours dans le faux ou bien frappés d’incapacité chronique. Dans le deux cas cela renvoie irrémédiablement à leur impuissance supposée.
Outre que chacun peut se tromper il reste que cette idée contribue fortement au maintien de l’ordre social existant ou les révolutions ne verraient jamais le jour et il est intéressant d’aller y voir plus près ! philosophie penser les révolutions

Platon en son temps s’est confronté à cette réalité avec sa fameuse allégorie de « La caverne » ou il nous invite à le suivre et que nous allons prendre au sérieux pour avancer dans la réflexion.

Imaginons vraiment avec lui que nous soyions depuis toujours enchaînés sur des sièges, tournés vers le fond d’une caverne où se profilent des ombres. Entendons- nous bien : ce que nous voyons depuis notre naissance, ce sont ces ombres et rien d’autre, ni objets, ni notre corps, ni nos compagnons. Lire la suite

Les premiers de cordée du CAC 40 …

… enfilent leur gilet en or : 57,4 milliards d’euros ont été dépensés en dividendes et rachats d’actions, l’année dernière, par les 40 plus grandes sociétés cotées en Bourse en France, établissant un nouveau record absolu. Les salariés et l’investissement sont les grands perdants de ces choix financiers.cac 40 profits

Les entreprises du CAC 40 n’ont jamais autant choyé leurs actionnaires. Selon la Lettre Vernimmen, une publication spécialisée des milieux d’affaires citée hier par les Échos, 57,4 milliards d’euros ont été dépensés en dividendes et rachats d’actions l’année dernière par les 40 sociétés cotées, établissant un nouveau record absolu.

Le dernier en date remontait à 2007, juste avant l’éclatement de la crise financière, avec 57 milliards d’euros distribués à l’époque.

La performance de 2018
n’est donc pas anodine : « Les géants du CAC 40 ont enfin tourné la page de la crise financière », note le journal les Échos. La suite ici …

A la reconquête de la Sécurité sociale

La CGT lance une campagne pour la reconquête de la Sécurité sociale.sécurité sociale

Notre Sécu, ses objectifs, ses principes, sont symboles d’une société moderne, juste et solidaire.
Elle se résume par ces mots qui sont à la base de sa création :
« cotiser selon ses moyens, recevoir selon ses besoins ».

Pourtant depuis sa création, elle fait l’objet de nombreuses attaques par les gouvernements successifs et surtout par un patronat, qui a combattu de tout temps toutes idées de partage des richesses et société solidaire. La santé, la retraite… aiguisent les appétits de la finance.

Aujourd’hui, par différents tours de passe-passe, le gouvernement voudrait nous faire croire qu’on remboursera plus et mieux en cotisant moins. De plus en plus, ce sont des assurances privées ou des institutions de prévoyance soumises à des critères de rentabilité, qui prennent la main ou plutôt l’argent avec des valeurs s’approchant plus de la charité. En fait, on tend à passer « de la carte Vitale à la carte bleue ». Pour une sécurité sociale du 21ième siècle. Les propositions de la CGT

Les multinationales doivent payer leurs impôts …

Les multinationales doivent payer leurs impôts là où elles réalisent leur activité et non dans les paradis fiscaux. google évasion fiscale

Pour le prélèvement à la source des bénéfices des multinationales : 40 % des profits des multinationales, soit 600 milliards de dollars (529,5 milliards d’euros) échappent à l’impôt grâce au transfert de bénéfices dans des paradis fiscaux via des mécanismes bien connus.      Pour une autre utilisation de l’argent

GOOGLE vient une nouvelle fois d’en faire la démonstration. Leur efficacité est un camouflet infligé publiquement aux Etats : en 2016, les entreprises américaines ont ainsi enregistré plus de profits en Irlande qu’en Chine, au Japon, au Mexique, en Allemagne et en France réunis. Et sur ces profits colossaux, elles se sont vu infliger le taux de… 5,7%. Résultat, avec de telles pratiques, l’Union européenne perd chaque année l’équivalent de 20% du montant de l’impôt sur les sociétés. La suite ici …

L’intelligence artificielle, une nouvelle forme de capitalisme

L’intelligence artificielle (IA) est devenue l’obsession de l’époque, au cœur de la « start-up nation ». Cette technologie est désormais un enjeu politique, économique et social majeur. Le philosophe Éric Sadin (*) décrypte son pouvoir injonctif et l’émergence d’une « main invisible automatisée ». data, ia, intelligence artificielle

Éric Sadin « Nous serons moins appelés à donner des ordres aux machines qu’à en recevoir d’elles » Vendredi, 4 Janvier, 2019

Pierric Marissal Comment décrire cette nouvelle forme de capitalisme vers laquelle nous allons ?

Éric Sadin Nous avons affaire à un techno- libéralisme qui entend, grâce à la double structure technologique de notre époque (capteurs et intelligence artificielle), interpréter toujours plus précisément nos comportements. La suite ici …      Et mardi 8 jan 2019 à 20h45 à la Ferme du Buisson

Cahiers de la colère et de l’espoir

L’Humanité se met à la disposition de toutes celles et ceux qui veulent faire connaitre leurs problèmes et leurs souhaits.  Cahiers de la colère et de l'espoir de la rentrée sociale et politique 2019

Chaque lettre, chaque texte ou contribution que vous déposerez sera remis au ministre concerné, aux groupes parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat, ainsi qu’au Président de la République

Pour chaque grande question, nous organiserons des discussions publiques associant contributeurs, syndicalistes, chercheurs et élus. Cet espace est à vous ici

Nos voeux 2019 : un monde plus juste et solidaire …

Le monde plus juste et plus solidaire, plus humain, plus fraternel, dans la paix auquel nous aspirons est entravé par ce vieux système capitaliste qui organise l’accaparement des richesses et des pouvoirs entre les mains d’une infime minorité. 2019 voeux

M. Macron a confirmé avec aplomb ce cap lors de ses vœux.

Or, c’est ce qui est fondamentalment contesté dans des mouvements planétaires progressistes, comme celui des femmes pour leur émancipation, des défenseurs du climat, des pacifistes qui combattent la course aux armements et pour la sécurité internationale et la paix, de ceux qui organisent la protection et l’accueil des réfugiés, et tous ceux qui, dans les entreprises ou comme le font les gilets jaunes, réclament une autre répartition des richesses et une autre manière de les produire. La suite

Mobilisations pour la justice fiscale et les salaires

Le secrétaire général de la CGT revient sur la mobilisation qui bouscule le pays. Pour Philippe Martinez, ce mouvement ne s’oppose pas aux luttes syndicales, mais souligne les obstacles à lever sur lesquels bute l’action collective des salariés. rentrée social smic justice

L a crise des gilets jaunes questionne fortement la capacité des syndicats à défendre efficacement les intérêts des salariés. Leur utilité est-elle remise en cause ?

Philippe Martinez Ce qui est intéressant dans ce mouvement, c’est qu’alors que l’action collective a été dénigrée par ceux qui nous dirigent depuis des décennies, on voit un corps social qui retrouve le chemin de la mobilisation. Mais celle-ci se construit dans un contexte de mise à l’écart des organisations syndicales par les gouvernements successifs et par le patronat. La suite ici

Soutien aux mouvements sociaux au Conseil Municipal de Noisiel

Hier ce lundi 17 décembre 2018 nos interventions en conseil municipal avec une alerte sur les données de l’agglo hébergées sur un serveur aux USA et ci-dessous le texte de notre intervention en regard d’une motion de soutien aux mouvements sociaux.

( Nos autres interventions au Conseil Municipal )

Conseil Municipal Noisiel Nous avons proposé cette motion afin de montrer notre solidarité aux luttes qui se développent.

Refusant l’avenir de bas salaires et de pensions qui est proposé aux salariés et retraités, professions libérales, salariés ubérisés ou indépendants, agriculteur de ce pays, qui n’arrivent plus à vivre correctement de leur travail et dont beaucoup ne font que survivre en travaillant. Alors que de l’autre côté nous sommes dans l’assistance permanente aux grands de ce monde. ISF et cie ! Ce système à bien inventé le ruissellement, mais pas dans le sens que l’on nous a promis ! Lire la suite

Annonce Macron

Macron ce soir à la TV : Ce n’est pas une annonce d’augmentation du pouvoir d’achat pour les travailleurs, les retraités et les privés d’emplois c’est juste annuler une faible partie de ce qu’on allait leur prendre ( une fois de plus ) . Le peu d’augmentation immédiate et ponctuelle octroyée à certaines catégories sera repris par une diminution de plus de ce que les libéraux appellent « la dépense publique » qui est l’argent du social et du vivre ensemble : Le système en place continuant bien à ruisseller, mais pour aller du salariat vers les plus riches et les détenteurs de capitaux !  annonce Macron

Le communiqué du PCF : Ce soir, avec l’annonce de l’annulation de la hausse de la CSG pour les retraité.e.s modestes, le président de la République a opéré un premier recul.

Celui-ci est à mettre à l’actif du grand mouvement populaire qui secoue actuellement le pays, avec les « gilets jaunes », les nombreuses mobilisations de travailleurs.euses, l’action des organisations syndicales. Preuve est faite que la mobilisation actuelle est décisive. Elle doit se poursuivre. Lire la suite

260 € brut par mois

Pour le pouvoir d’achat : augmenter les salaires, les retraites, les minimas sociaux ! Agissons : urgence, salaires, emplois et justice sociale
Manifestation- samedi 1er décembre 2018 Lieu : Place de la République 75011 Paris Horaire : 12h00        > Notre tract        > Notre pétition

 smic 260 Qu’ils portent des gilets jaunes, des blouses blanches ou des robes noires, des millions de femmes et d’hommes n’acceptent plus le sort qui leur est fait. Ils le disent haut et fort : « Trop, c’est trop ! » On ne peut continuer à vivre avec des salaires de misère, des pensions et des allocations rognées, , une protection sociale réduite au minimum. Nous sommes des leurs !

Macron Président des riches et du grand capital

Emmanuel Macron a multiplié les cadeaux fiscaux à une poignée d’ultra riches et au capital. 358.000 familles ont ainsi été exonérées d’ISF alors que leur patrimoine représente 1.000 milliards d’euros (l’équivalent de la moitié du PIB de la France)  ! Il a multiplié les cadeaux aux profits des grandes entreprises et les exonérations (CICE) avec comme condition de pratiquer des bas salaires ! Il a ainsi aggravé la précarité pour les salariés, les privés d’emplois, les jeunes, les retraités dont les femmes sont les premières victimes. « En même temps », il augmente les impôts des ménages moyens et modestes : CSG, TICPE (taxe sur les carburants), etc. Lire la suite

Notre congrès ( interdit de médias )

Image de notre congrès ...

> Le site web du congrès        > Le rapport introductif        > Une vue du congrès
> Fabien Roussel : Interview Huma        > au congrès        > sur BFMTV
> Yan Brossat : son intervention en clôture du congrès        > son interview
> Les articles et reportages dans l’Humanité

Vol fiscal en bande organisée !

Les cadeaux donnés aux riches, c’est nous qui les payons ! Idem pour les impôts que les multinationales ne paient pas. Après il faut pas s’étonner que le pouvoir d’achat baisse et que les taxes augmentent  taxe et pouvoir d'achat

Concernant les nouvelles hausses du carburant, Édouard Philippe a ainsi confirmé l’attaque sans précédent du gouvernement envers le pouvoir d’achat des retraités, des familles les plus modestes et de la classe moyenne : 2 milliards par an aujourd’hui, 10 milliards par an à l’horizon 2022.

C’est du vol fiscal en bande organisée au moment où les ultra-riches encaissent les cadeaux du gouvernement, les uns après les autres.

Ces montants sont insupportables
pour les dizaines de millions de Françaises et de Français obligés de prendre leur voiture pour aller travailler, notamment les ruraux : un Français sur deux vit dans une commune de moins de 9 500 habitants.

Est-il normal de taxer une fois de plus le maçon ou la caissière qui n’ont d’autre choix que de prendre de leur voiture pour aller travailler et en même temps d’exonérer une fois de plus le patron du CAC 40 qui fait trois fois le tour du monde en avion sans jamais voir son kérosène taxé ?        l’interview        Notre tract        propositions

Chèques énergie, carburant, eau, santé, resto, vacances… comment les toucher ?

Centenaire 14-18. Cette guerre n’était ni fatale ni nécessaire

La commémoration du 11 Novembre peut être l’occasion de réfléchir aux enchaînements qui conduisent au pire et à fuir les instrumentalisations des mémoires.        Le mémorial. 14-18 guerre commémoration histoire souvenirs mémoire

Une victoire ? Pour qui ? Les commémorations du centenaire de l’armistice qui réuniront dimanche de nombreux chefs d’État éviteront d’exalter un camp des vainqueurs au détriment des vaincus. Emmanuel Macron veut éviter de froisser une Angela Merkel en perdition dans son pays. Mais, surtout, le registre cocardier s’est effacé, et s’accusent les traits saillants de cet immense massacre. Commémorer n’est plus célébrer … Lire la suite

Congrès du PCF

Aux militants du PCF de notre section ( rappel du courrier envoyé ) : Notre congrès local de notre section ce samedi est un étage important de la fusée du 38e congrès national extraordinaire du PCF . Qui sera suivi du congrès départemental puis du national. congrès

Il est donc important pour chacun d’y apporter ces idées/propositions à partir de la base commune adoptée par les communistes le 6 Octobre. Et nourrir ainsi notre réflexion collective, pour notre action communiste, au service de l’intérêt général. Lire la suite

Penser l’économie …

Présentation par Paul Boccara dans le cadre de d’université permanente du parti communiste français de la série économique sur les crises ( en cliquant sur l’image )

économie et politique Frédéric Bocarra


En lien la 1ère vidéo du cycle de conférence de l’université permanente du PCF sur les crises > Le 1er volet

Retrouver l’université permanente du PCF sur son > facebook

Penser les médias …

Face au rouleau compresseur de la pensée dominante, que peuvent apporter la connaissance de l’espace médiatique et celle de la classe dominante à la lutte pour une appropriation démocratique des médias ?
C’est à cette question qu’est dédié ce Jeudi d’Acrimed, sur le thème : « Dominants, médias dominants et médiatisation de la pensée dominante  »

Vous pouvez retrouvez les 3 volets de ces interventions et les réponses aux questions de la salle sur youtube > volet 1 > volet 2 > volet 3