Fêter les Bleus répond à un besoin profond de partage 

Les Bleus l’ont fait. Ils accrochent une seconde étoile à leur maillot. On peut dire que ce Mondial a renoué avec une équipe de France qui a touché les cœurs… sports, coupe du monde de foot

Lilian Thuram Oui.
Il faut remercier les joueurs, l’encadrement, le staff pour ce merveilleux moment passé ensemble. Didier Deschamps a su patiemment ­reconstruire un collectif. Après la qualification au Mondial 2014, la finale perdue de peu face au Portugal lors du championnat d’Europe en France en 2016, l’équipe de France n’a cessé de monter en puissance à cette Coupe du monde. Elle a procuré beaucoup de joie et d’émotions bien au-delà des supporters classiques.

Au-delà des hommes en tout cas. L’intérêt des femmes pour ce type de compétition est-il une des traces laissées par la victoire des Bleus au Mondial de 1998 ? La suite de l’interview en cliquant sur l’image

 Un joueur est toujours l’ambassadeur de son pays par Pascal Boniface

Privatisations contre intérêt général ( suite …)

Privatisation des barrages français : un acte de haute trahison par Bertrand Rouzies : Extraits d’une publication le 28 juin 2018 sur le blog de nos amis du Front de Gauche de Pierre Bénite privatisations, contre-révolution libérale

Histoire d’une forfaiture politique :
Le 7 février dernier, le gouvernement Philippe, après avoir fait savoir en automne 2017 à l’interfédérale des salariés du secteur hydroélectrique français qu’il ne trouvait rien à redire au principe, a donc acté la privatisation.

D’ici 2022, 150 des plus grands barrages (plus de 20 mètres de haut) devraient être vendus, pour une puissance totale de 4,3 GW équivalant à celle de trois réacteurs nucléaires de nouvelle génération.

Le reliquat du parc public, sauf effondrement global, sera mis à l’encan avant 2050. EDF, société détenue à 83,5 % par l’État, gère 85 % des 433 concessions du pays (une concession représente un ou plusieurs barrages raccordés à une même centrale électrique). Engie et des structures régionales comme la Compagnie nationale du Rhône ou la Société hydroélectrique du Midi se partagent les 15 % restants. L’analyse complète en cliquant sur l’image

Dans quelle situation sommes-nous ?

Extrait du blog de Christian Piquet : Peut-être serait-ce le moment de profiter de moments estivales prospices au ressourcement ( pour ceux qui le peuvent ) et aussi aux mauvais coups pour s’interroger : Dans quelle situation sommes-nous ? Christian Piquet stratégie

Les courants qui, ces dernières semaines, alors que le conflit faisait rage à la SNCF et dans les services publics, s’aventurèrent à imaginer un nouveau printemps des grèves, se sont lourdement trompés d’époque. Non que l’inégalité ne se fût pas, de nos jours, terriblement creusée à mesure que s’installait un nouveau capitalisme, transnationalisé et financiarisé comme jamais. Mais, depuis mai 1968, les cartes ont été rebattues.

Au terme d’une offensive de quelque trente années,
les possédants sont parvenus à enclencher une révolution scientifique et technologique ayant remodelé à leur convenance l’ordre productif planétaire, pulvérisé les structures de classes antérieures, fragmenté le salariat, brisé les grandes concentrations industrielles de l’après-guerre, poussé les feux des logiques de dumping social, généralisé les délocalisations.

La liquidation de droits conquis de haute lutte, la déréglementation de l’économie, la destruction orchestrée de l’État social, la flexibilisation du travail, la multiplication des statuts opposant les travailleurs entre eux, le matraquage idéologique visant à mettre en concurrence les individus sont devenues le quotidien de toutes celles et tous ceux qui n’ont que leur force de travail pour richesse.

Dans le même temps,
alors que le mouvement ouvrier acquittait le prix de ces sévères défaites, les projets qui avaient si durablement donné sens à ses combats ont fini par afficher leurs échecs, voire leurs faillites, se révélant incapable de relever les gageures du nouveau siècle. De force incarnant l’espoir d’émancipation de l’humanité entière, au fil de trop de rendez-vous manqués et de tant de désillusions, la gauche n’a pas su résister à la spirale du déclin, du discrédit, de la division.

Croire, ou pire faire croire,
dans ces conditions, qu’un grand chambardement était à l’ordre du jour sur le court terme s’avérait donc contre-productif, sinon carrément démoralisateur. La tâche nous incombant est plutôt, à la chaleur de chaque confrontation avec l’adversaire, de reconstruire les instruments d’un engagement efficace, de refonder le projet crédible pouvant insuffler de la dynamique à l’action sociale, de porter haut les objectifs politiques à même de changer le rapport des forces. Au service de cette démarche, qui se déploiera nécessairement sur la durée, Mai 68 n’est pas dénué d’enseignements toujours porteurs. Lire la suite

La faillite de l’Europe des marchands

Le vent violent de la réaction emporte jusqu’aux valeurs que l’Union européenne prétendait incarner à ses débuts. Europe, Patrick Le Hyaric

Fondée sur l’insupportable concurrence de tous contre tous, incapable de porter des projets de coopération industrielle ou agricole, de développer une ambition continentale pour les services publics, de lutter contre la financiarisation de son tissu économique, elle est devenue une cynique machine portant les intérêts des classes possédantes en écrasant de son talon de fer toutes les aspirations sociales, démocratiques et écologiques. Égoïsme, concurrence, austérité budgétaire, autoritarisme, anti-démocratie et amputation des souverainetés populaires ne pouvaient que produire cette gangrène nationaliste et raciste qui s’empare de son corps.

Le repli national est une conséquence du déchaînement libéral consécutif à l’acte unique et au traité de Maastricht confirmé dans le traité de Lisbonne. Désavouée par les peuples, terrain privilégié d’un consensus entre droite et social-démocratie, cette construction s’est imposée par la force et la coercition. Elle ne pouvait que devenir un objet de rejet. Lire la suite

L’action de nos élus à la Région Ile de France

Communiqués du Front de Gauche de la Région Ile de France Fin Juin Début juillet 2018

Paris, le 12 juillet 2018 :
Triangle de Gonesse : l’EPFIF doit stopper ses poursuites contre les opposants à Europacity !
Paris, le 10 juillet 2018 : V. Pécresse : une contre-révolution des transports
Communiqué commun des administrateurs communistes d’IDFM et du groupe Front de gauche de la Région Ile-de-France
Commission permanente du 4 juillet 2018 Versailles : Pécresse doit s’expliquer sur les dessous d’une vente opaque d’un bien régional !
Paris, le 21 juin 2018 : Plan banlieue de Pécresse : derrière les paroles, la poursuite d’une politique inégalitaire
Lire la suite

Conseil national des 2 et 3 juin.

Il est des périodes où il faut faire le dos rond, en attendant des jours meilleurs. luttes, mobilisations, congrès, européennes Le mouvement ouvrier, au cours de toutes ses décennies de luttes, n’a pu être, en permanence, à l’o恠ensive.

Vous êtes en 1815, vous êtes en 1815 : qu’y pouvez-vous ? La réaction triomphe, c’est la Terreur blanche, la marée révolutionnaire se retire : l’intelligence doit être mise dans la préservation de ce qui peut l’être et la réparation de ce qui doit advenir, mais certainement pas dans l’o恠ensive immédiate. Nous avons sans doute vécu, en longue durée, une période de cette nature dans les années 1980-1990. Lire la suite

14 juin : Manif des retraités !

Retraités : maltraités, en colère, mais pas résignés ! Lors de la campagne des présidentielles, le candidat Macron a écrit aux retraité-e-s : « Je m’engage à vous permettre de bien vivre et de bien vieillir, en bonne santé et en sécurité… ».

Luttons ensemble, les propositions de lutte du PCF à faire connaître : Notre tract

retraite, retraités
Les retraité-e-s, qui étaient 200 000 dans les rues le 15 mars pour protester contre sa politique, ont pu mesurer sur pièces la valeur de ses promesses.

Toutes les décisions prises par le président des riches vont dans le même sens : diminuer toujours plus la part des dépenses publiques qui va au progrès social, à la solidarité, pour financer les cadeaux aux plus fortunés et aux grandes entreprises. Lire la suite

La santé écartelée : entre santé publique et business

L’Hôpital, notre système de santé va très mal comme en témoignent toutes les luttes qui se développent. Il est victime des politiques austéritaires et des attaques incessantes contre les services publics.santé, hôpital

Mais il est aussi un lieu d’évolution très rapide des connaissances et des techniques et des besoins des populations à satisfaire, pouvant ouvrir des opportunités nouvelles.

Devant la colère qui monte dans les hôpitaux et les EHPAD, le ras-le-bol grandissant que nos parlementaires recueillent dans leur Tour de France, Édouard Philippe a dû annoncer le lancement d’une nouvelle réforme de L’ensemble du système de santé.

Le web santé du PCF. C’est ici… Les fiches argu
Le bulletin avril-mai 2018 Hosto public DocuPDF

Quand on connaît le goût de ce gouvernement pour l’austérité, la pensée de Mme Buzyn sur les 30% de soins hospitaliers qui ne seraient pas pertinents, les 4 milliards d’euros en moins en 2018 sur le budget de la santé, dont au moins 1,6 pour l’Hôpital… le pire est à craindre !

Il faut desserrer la contrainte financière; Il est possible et urgent de restaurer des budgets de fonctionnement des hôpitaux publics, d’effacer la dette inique, de mettre en place un vaste plan d’embauche d’emplois stables et formés, d’engager de véritables négociations avec les formations syndicales sur l’organisation et les conditions de travail.

Mais seules les mobilisations convergentes et offensives peuvent créer le rapport de forces…

Faire naître l’espoir …

« L’enseignement à retenir de la création du CNR, le 27 mai 1943, c’est le formidable espoir qu’elle allait susciter dans les rangs de la Résistance et au-delà pour tous les révoltés des luttes du futur ! Les Jours Heureux, cnr, résistance, 39-45

En effet, comment ces jeunes réunis en pleine clandestinité pouvaient-ils imaginer que le programme d’invention sociale qu’ils allaient forger deviendrait réalité deux ans plus tard, dans une France qu’ils allaient libérer ? »
Ces mots de Stéphane Hessel soulignent la portée du 27 mai 1943 : une éclaircie de dignité ! La suite ici …

Banlieue, plan Borloo, le 93 : surdité d’état !

Un rapport parlementaire, remis jeudi, déplore le manque de moyens déployés par les pouvoirs publics en Seine-Saint-Denis et leur inadaptation aux besoins des habitants. banlieuen plan Borloo, le 93

« Le moins bien doté des établissements scolaires parisiens est mieux doté que le plus doté des établissements de la Seine-Saint-Denis » quelques articles –>

Àl’Élysée, la « séquence » banlieue semble bel et bien refermée. Emmanuel Macron a jeté le rapport Borloo aux oubliettes. Les quelques mesurettes esquissées lors de son discours à l’Élysée devraient être détaillées au mois de juillet, en pleine période de Coupe du monde et de vacances scolaires. Les banlieues et les grandes cités populaires ne font plus les titres de l’actualité.

C’était compter sans la présentation officielle, hier, d’un rapport parlementaire sur l’évaluation des politiques publiques en Seine-Saint-Denis, coécrit par François Cornut-Gentille, député LR de la Haute-Marne, et son homologue de la République en marche, Rodrigue Kokouendo. Ils dressent un réquisitoire accablant sur l’action menée par l’État dans le département le plus pauvre de l’Hexagone. Et dévoilent surtout la sous-dotation dont souffre le 93. La suite ici

Réforme des retraites : Décryptage et conséquences pour les salariés

Réforme des retraites : L’exécutif a donné le coup d’envoi, jeudi, à la réforme qui doit être présentée à la mi-2019, et selon laquelle « chaque euro cotisé doit donner les mêmes droits » à pension pour tous. Derrière se profile un régime par points qui prépare l’éclatement du système solidaire. .réforme des retraites

Le décryptage : Emmanuel Macron en avait fait un de ses slogans de campagne pour l’élection présidentielle : « Un euro cotisé (doit) donne(r) les mêmes droits » à la retraite pour chacun. La formule, séduisante car elle renvoie à une apparence d’égalité parfaite, a été explicitée par Jean-Paul Delevoye à l’occasion du lancement, hier, d’une « consultation citoyenne » sur la future réforme des retraites, qui doit être présentée à la mi-2019. Le haut-commissaire nommé pour préparer ce chantier confirme qu’il s’agit bien de passer à un « système par points ». La suite ici

Réforme des retraites, pourquoi partir à 62 ans va se compliquer ? le lien
Cumul emploi-retraite, à quelles conditions c’est permis ? le lien

Menace sur le logement social

Le logement, crise quantitative mais aussi qualitative.logement, loi élan stéphane peu

Ci-contre l’intervention de Stéphane Peu à l’Assemblée Nationale

« Ce n’est pas en abaissant les normes et en dérégulant et précarisant encore plus que cela améliorera les choses ! Et c’est la 1ère fois que dans une loi il n’y a pas une ligne qui dit que le logement est un droit ! »

Le constat pourtant est accablant :

12 millions de personnes touchés par les problèmes du logement
2, 8 millions de personnes en situation d’inconfort, de surpeuplement ou de précarité dans leur logement.

Quand au prix du logement il est la cause principal de la dégradation du pouvoir d’achat de ces 10 dernières années, il impacte de 18 à 25% le budget des ménages, jusqu’à 40% en région parisienne.

L’interview du 30 mai 2018 de Stéphane Peu au journal La Marseillaise. + L’article de la FD de la Creuse. Menace sur le logement social

Non à la loi ELAN ! Car c’est la précarité, le logement cher, la crise du logement … c’est jouer avec le feu ! Sur le blog de Familles Laïques de Melun et Dal77.

Atteinte au statut des fonctionnaires

A l’Assemblée national là comme ailleurs l’atteinte au statut des fonctionnaires est une attaque contre la démocratie : l’intervention d’André Chassaigne.

« Mesurons ce que serait notre assemblée sans une fonction publique parlementaire indépendante et garante de l’impartialité, de la continuité de nos travaux et de leur qualité. »

Le texte de son intervention Lire la suite

La révolution numérique, pour quelle finalité ?

« Révolution numérique – Entre aliénation et émancipation. Rencontre débat organisé dans le cadre des états généraux de la révolution numérique au siège du pcf le 12 février 2016. Avec Pierre Laurent et Bernard Stieglernumérique, informatique, data

En 2018 le PCF a organisé les 9 et 10 mars les 3e États généraux de la Révolution numérique sur le thème de «reprenons le pouvoir». Sur tous les enjeux de la révolution numérique disputons le pouvoir au capitalisme. Loin de toute fascination technophile ou d’effroi technophobe, par une démarche ouverte d’échanges faisons du PCF le creuset d’une pensée politique critique de la révolution numérique débouchant sur des luttes émancipatrices.

La révolution numérique, avec les révolutions écologiques, démographiques et urbaines, est l’une des grandes transitions qui travaillent l’humanité. Lire la suite

Fête de l’espoir à Chelles

La 6e Fête de l’espoir ce dimanche 3 juin sur les bords de Marne à Chelles xxxxxxxxxx

Rendez-vous festif, social et politique pour affirmer qu’une autre politique est possible :

Reprenons l’argent accaparé par les 1% des plus riches pour répondre aux besoins des 99 autres %. Construisons et luttons ensemble pour une politique de progrès social et écologique pour nous, les 99%, avec un plan pour l’hôpital public et les EHPAD, des investissements dans les transports publics ferroviaires (passagers et fret), le retrait de Parcours sup’, l’égalité salariale femmes-hommes, la fin de la chasse indigne aux migrants,…

Une politique sociale/écologique audacieuse, de développement des services publics, de libération de l’initiative citoyenne, dans nos villes pour porter un nouvel espoir.

Dimanche 3 juin, faisons la Fête de l’espoir !
12H / Rencontre / apéro : «Quelle alternative progressiste, é́cologique et citoyenne pour Chelles ?»
14H30 / Atelier-Débat : « Peut-on changer la société sans changer les médias ?»
16H / Concert / The Matches
BBQ / Sandwichs sur place ou venez avec votre pique-nique

Marée populaire le samedi 26 mai

Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité : Marée populaire le samedi 26 mai

Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois
manif du 25 mai
… réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmes-hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international.

La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance. La suite en cliquant sur l’image

Leila Shahid : « Israël doit être sanctionné par les États et boycotté par les citoyens »

Que cherche Israël en commettant un tel massacre, en perpétrant ce qui semble être des crimes de guerre, voire des crimes contre l’humanité ? Leila Shahid, Israël, palestine

Leila Shahid : Israël poursuit sa politique habituelle, de tout-militaire, de répression, d’écrasement effroyable par la disproportion des méthodes employées face à une population civile désarmée mais qui a choisi de revenir à une forme de lutte pacifique, non violente, de résistance à l’occupation qui dure depuis 51 ans.

Nous en sommes à la quatrième guerre contre Gaza depuis dix ans. Celle-là est peut-être la pire de toutes parce qu’on assiste au retour à une Intifada pacifiste qui est menée uniquement par les jeunes de Gaza, absolument pas par le Hamas, ni d’ailleurs par le Fatah. Lire la suite

22 mai manif du service public

Mardi 22 mai à l’appel de la quasi-totalité des syndicats de la fonction publique une journée d’action nationale ! service public manif du 25 mai

Le Parti Communiste Français invite ses adhérents, ses électrices et électeurs et plus largement celles et ceux qui savent que sans service public ou avec un service public affaibli la vie sera beaucoup plus dure pour une grande partie de la population et que cela favorisera une nouvelle fois les grosses entreprises et les fortunes.

Le 22 mai pour aller ensemble
à la manifestation du 22 Mai, rendez-vous au RER dernière voiture Bussy St Georges 13h 14, Torcy 13h 18, Lognes 13h 20 Noisiel : 13h 22.

il faut manifester pour ne pas laisser Macron et son gouvernement abandonner nos hôpitaux, nos maisons de retraites, nos écoles, nos mairies et autres collectivités, nos services fiscaux seuls capables de récupérer les milliards de fraude et d’évasion fiscales qui naturellement ne concernent pas les plus humbles, notre police et justice, nos transports ferroviaires, notre énergie… Car s’est bien de cela qu’il s’agît dans les mouvements sociaux et populaires en cours et à venir .

Droit des femmes : De la dénonciation à l’action …

Les différentes réformes du président Macron, contrairement à ses promesses de campagne, ne favorisent aucunement l’égalité entre les femmes et les hommes.
féministe, droit des femmes
De son discours l’engageant à faire de l’égalité une grande cause du quinquennat, il ne reste que…« paroles, paroles, paroles ».

Quant à la secrétaire d’état, Marlène Schiappa, elle préfère aller sur les plateaux de télévision, voire de théâtre, préférant jouer Les Monologues du vagin avec Roselyne Bachelot et Myriam el Khomri, plutôt que de s’engager à faire voter une loi cadre contre les violences faites aux femmes. pathétique, pour ne pas dire plus !

D’autant que, dans le même temps, elle bride les subventions pour un certain nombre d’associations féministes qui font un formidable travail de terrain. Nous avons d’ailleurs signé un appel en faveur de l’AVFT (Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail).

Et que dire de son projet de loi contre les violences sexuelles et sexistes annoncé comme une réponse forte au mouvement de dénonciation, qui s’est exprimé dans les réseaux sociaux #metoo et #balancetonporc ? Il apparaît totalement en deçà des ambitions affichées.

Cette situation n’est pas pour nous surprendre, tant la politique gouvernementale est violente. Toujours plus de cadeaux aux détenteurs du capital contre les salarié.e.s, les privé.e.s d’emploi, les retraité.e.s, les étudiant.e.s… Heureusement, la résistance s’organise et s’intensifie …

La bataille du rail : Contre argumentaire libéral …

… ET PROPOSITIONS DE LUTTES POUR S’ENGAGER VERS UNE AUTRE PERSPECTIVE.

Dans un contexte de libéralisation du rail
le gouvernement attaque frontalement la SNCF et le statut des cheminots avec lequel il veut en finir … l’objectif de Macron est de préparer la privatisation de l’entreprise SNCF.    L’argumentaire PCF    Tract format A5 transport sncf rail

L’issue de cette bataille contre l’accélération brutale d’une politique de transport qui privilégie les intérêts des grands groupes privées au détriment de ceux de la population et des territoires est primordiale.

L’enjeu à terme est assez simple soit aller vers un démantèlement programmé de notre service public des transports du rail soit aller vers son amélioration.                            Historique d’un combat européen avec P. Le Hyaric

Les communistes proposent une loi d’orientation sur les mobilités qui doit-être une grande loi sociale, environnementale, industrielle, de santé publique, du service publique et d’aménagement du territoire : Loi d’orientation sur les mobilités.

transport sncf rail

Propositions sur les mobilités en Ile de France

Contre les logiques financières
à l’oeuvre pour pour répondre aux besoins de transports collectifs il faut doter la France d’un outil économiquement, socialement et écologiquement performant : Un pôle public de transports.


La bataille du transport pour tous passe aussi par l’objectif de luttes politiques pour un Grand Paris Populaire et la bataille contre le CDG Express.

Non au CDG Express

Signer la pétition NON au CDG Express
Un train élitiste à 27€ le trajet (20 000 passagers par jour en 2025) pour lequel la tarification PASS NAVIGO ne sera pas autorisée.
Un projet inutile car la ligne 17 du métro Grand Paris reliant Saint-Denis PLEYEL à Roissy est prévue pour 2024 et offrira une nouvelle desserte aux passagers de l’aéroport comme à tous, salariés, étudiants… au prix du PASS NAVIGO !
Un très mauvais signal pour un Grand Paris populaire avec des transports accessible à tous …