Manif du mardi 9 octobre

Alors que 50 milliards d’euros d’aides ont été versés de 2013 à 2015 aux patrons via la CICE, que la fraude fiscale est passer de 80 milliards/an à quelques 100 milliards, que la liste des paradis fiscaux édités par le gouvernement évite les principaux pays intéressés. social manif retraite 9 octobre 2018

Le gouvernement augmente la CSG pour les retraités pour compenser l’exonération de cotisations sociales des salariés.

Ce qui peut sembler un bonus en termes de pouvoir d’achat sur le coup … constitue en fait une grave perte pour l’avenir.
On tourne le dos à Macron et on invente un monde de solidarité : Notre tract

En diminuant ainsi les recettes de la Sécurité sociale et de la protection sociale dans son ensemble, on menace l’avenir des retraités et des salariés.

La mise à bas du système des retraites par répartition pour favoriser le recours aux retraites complémentaires, mais encore plus au système assurantiel, est en effet une bataille à venir pour les actifs comme pour ceux qui sont déjà retraités.

Le gouvernement souhaite exaucer un rêve du patronat vieux de soixante-dix ans : liquider la Sécurité sociale pour livrer l’énorme magot que cela représente au privé.

Mais les salariés
sont attachés dans leur ensemble au modèle social français, il faut simplement qu’ils réalisent que celui-ci risque réellement de disparaître. Car, jusqu’à présent, ce sont nos luttes qui ont empêché que tout soit privatisé.

En marche pour la paix

Partout en France, marchons pour la paix le samedi 22 septembre 2018 à l’Appel national signé par 160 organisations . mobilisation marche paix

Le texte de l’Appel :
En marche pour la paix – Stop la guerre – Stop la violence – Stop la misère

L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.
Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.

Nous sommes révoltés
face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1.144 milliards de dollars en 2001 à 1739 milliards en 2017 (Sipri en USD taux de change 2016) et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD).

Il est nécessaire de débattre sur les idées pour changer le monde

On nous raconte tellement de choses …pierre laurent fête de l'l'humanité 2018 interview

Afin que celles et ceux qui s’interrogent légitimement sur notre monde et ses dirigeants et leurs politique, puissent ici connaître en quelques dizaines de minutes, sans passer par d’autres filtres politiciens, les positions du PCF …

Dans cette interview-débat
par 3 journalistes de Pierre Laurent : un condensé des réponses communistes aux questions de notre temps ( à la pauvreté, à l’Europe de la compétition, à la mondialisation et ses immigrations, Maurice Audin, la question du rassemblement …)

Fête de l’Humanité 2018

Quand les malins dominent (et pensent vraiment ordonnancer le monde et nos sociétés), nul ne nous interdit (c’est même indispensable) de trouver réconfort, grandeur et force dans ce moment vécu (aussi éphémère et éblouissant soit-il) avec celui que nous pouvons nommer le « peuple de la Fête de l’Humanité ».Fête de l'Humanité 2018

Plus que ces dernières années sans doute, ne le cachons pas, l’après-Fête diffuse encore en nous de la mémoire vigilante et ce bien inestimable et rare, le « partage ».

Il nous hisse au-delà de nous-mêmes, nous contraint à une exigence neuve et nous impose de ne pas rompre la chaîne dont nous sommes tous les maillons, celle d’une conscience collective si puissante qu’elle nous dit quelque chose de différent…

Plus de 500 000 personnes. Et l’envie de prolonger. Comme si nous ne voulions pas en sortir… La participation solidement à la hausse de cette Fête 2018 participe évidemment de notre enthousiasme. Lire la suite

Avenir du site Nestlé et de l’emploi

Suite à l’annonce du départ de Nestlé de Noisiel en 2020, celui-ci à présenté début d’année 2018 via l’aménageur privé Linkcity son futur projet d’aménagement du site aux élus des villes concernées de Noisiel et Torcy ( après avoir découvert qu’en France les communes et leurs Maires avaient leur mot à dire par l’intermédiaire notamment des Plan Locaux d’Urbanisme. ) Nestlé Noisiel

Nestlé c’est la plus grande entreprise agroalimentaire du monde. C’est 2000 marques présents dans 189 pays. En France, Nestlé c’est 13.000 salariés, 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Notre dossier complet ici Département et désindustrialisation Lettre au président du 77 Legooglemap du site Le soutien aux salariés, notre tract L’article dans le Parisien L’interview « Nestlé » dans Le Parisien La vision du monde Nestlé par son PDG
Notre pétition c’est ici Débat sur le départ de Nestlé : Sur le stand de Champs-sur-Marne

La direction veut regrouper les sept sièges sociaux français de ces différentes marques sur un site unique situé Porte de Versailles, au seuil de Paris à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), une banlieue où sont déjà installés les sièges sociaux de nombreuses entreprises (Coca-Cola, Yves Rocher, Picard, Canal +, etc.). « Ce regroupement ne concerne que les sièges sociaux, pas les usines », précise Nestlé France.

Plus de 2 500 personnes occupant des fonctions support, finance, ressources humaines et marketing sont concernées. Rien que sur le site de Noisiel, siège social de Nestlé France, 1300 salariés y travaillent.

Sur notre agglomération Paris Vallée de la Marne et plus précisément sur Noisiel cela s’ajoute au départ des 400 salariés et de la centaine de prestataires de la Casden, la banque coopérative de la fonction publique qui ont quitté mi-mars le Cours des Roches, à Noisiel, pour la Cité Descartes, à Champs-sur-Marne.

Les gros employeurs de Noisiel quittent la ville. Nous sommes inquiets pour les femmes et les hommes qui y travaillent et ceux qui habitent nos villes.

Les problématiques et les questions posées par ce déménagement sont nombreuses et concernent aussi bien : Lire la suite

A 15m de profondeur au large des iles Canaries …

Dans « cause commune » la revue d’action politique du parti communiste français « comprendre le monde, agir pour le changer » de ce juillet-août 2018 intitulé
Libérons la culture ! Ne nous laissons pas voler notre imaginaire : cause commune, revue politique

A 15m de profondeur au large des iles Canaries git immergée une sculture sur pierre de Jason deCaires Taylor « le radeau de Lampedusa » figuration de la crise migratoire en Europe, la fois de sa terrible réalité et de ce que l’on ne veut pas voir et de ce que d’une certaine façon les gouvernants de l’Europe rejettent.                    Cause commune sur FaceBook

Comme un brutal rappel de notre responsabilité collective . Un mémorial aux nombres de vie perdues.

Avec comme regard aussi, ce poème de Patricia Cottron-Daubigné, Extraits :
… Au sortir de ce désastre
je suis de partout …
je ne viens rien conquérir
je viens vivre

Etat des lieux provisoire …

Ce que l’affaire Benalla nous dit du macronisme, de nos institutions, de notre démocratie … et le foot de nous !

Notre pays traverse une très grave crise institutionnelle et démocratique.
Communiqué de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Paris, le 25 juillet 2018.

Ce que l’affaire Benalla nous dit du macronisme
Par Christian Picquet sur son blog le lundi 23 juillet 2018, 11:30

Retour sur la Coupe du monde de foot : Quand la France retrouve ses belles couleurs… À l’inverse de ce que tendent à suggérer bien des commentateurs, le sport n’est ni un instrument de promotion des plus forts imposant leur loi aux plus faibles, ni une manière esthétisée de faire la guerre. Par Christian Picquet sur son blog le 18 juillet

Macron, le spoil system, le management et l’affaire Benalla
Sur le blog Histoire et Société de la sociologue Danielle Bleitrach.

Fêter les Bleus répond à un besoin profond de partage 

Les Bleus l’ont fait. Ils accrochent une seconde étoile à leur maillot. On peut dire que ce Mondial a renoué avec une équipe de France qui a touché les cœurs… sports, coupe du monde de foot

Lilian Thuram Oui.
Il faut remercier les joueurs, l’encadrement, le staff pour ce merveilleux moment passé ensemble. Didier Deschamps a su patiemment ­reconstruire un collectif. Après la qualification au Mondial 2014, la finale perdue de peu face au Portugal lors du championnat d’Europe en France en 2016, l’équipe de France n’a cessé de monter en puissance à cette Coupe du monde. Elle a procuré beaucoup de joie et d’émotions bien au-delà des supporters classiques.

Au-delà des hommes en tout cas. L’intérêt des femmes pour ce type de compétition est-il une des traces laissées par la victoire des Bleus au Mondial de 1998 ? La suite de l’interview en cliquant sur l’image

 Un joueur est toujours l’ambassadeur de son pays par Pascal Boniface

Privatisations contre intérêt général ( suite …)

Privatisation des barrages français : un acte de haute trahison par Bertrand Rouzies : Extraits d’une publication le 28 juin 2018 sur le blog de nos amis du Front de Gauche de Pierre Bénite privatisations, contre-révolution libérale

Histoire d’une forfaiture politique :
Le 7 février dernier, le gouvernement Philippe, après avoir fait savoir en automne 2017 à l’interfédérale des salariés du secteur hydroélectrique français qu’il ne trouvait rien à redire au principe, a donc acté la privatisation.

D’ici 2022, 150 des plus grands barrages (plus de 20 mètres de haut) devraient être vendus, pour une puissance totale de 4,3 GW équivalant à celle de trois réacteurs nucléaires de nouvelle génération.

Le reliquat du parc public, sauf effondrement global, sera mis à l’encan avant 2050. EDF, société détenue à 83,5 % par l’État, gère 85 % des 433 concessions du pays (une concession représente un ou plusieurs barrages raccordés à une même centrale électrique). Engie et des structures régionales comme la Compagnie nationale du Rhône ou la Société hydroélectrique du Midi se partagent les 15 % restants. L’analyse complète en cliquant sur l’image

Dans quelle situation sommes-nous ?

Extrait du blog de Christian Piquet : Peut-être serait-ce le moment de profiter de moments estivales prospices au ressourcement ( pour ceux qui le peuvent ) et aussi aux mauvais coups pour s’interroger : Dans quelle situation sommes-nous ? Christian Piquet stratégie

Les courants qui, ces dernières semaines, alors que le conflit faisait rage à la SNCF et dans les services publics, s’aventurèrent à imaginer un nouveau printemps des grèves, se sont lourdement trompés d’époque. Non que l’inégalité ne se fût pas, de nos jours, terriblement creusée à mesure que s’installait un nouveau capitalisme, transnationalisé et financiarisé comme jamais. Mais, depuis mai 1968, les cartes ont été rebattues.

Au terme d’une offensive de quelque trente années,
les possédants sont parvenus à enclencher une révolution scientifique et technologique ayant remodelé à leur convenance l’ordre productif planétaire, pulvérisé les structures de classes antérieures, fragmenté le salariat, brisé les grandes concentrations industrielles de l’après-guerre, poussé les feux des logiques de dumping social, généralisé les délocalisations.

La liquidation de droits conquis de haute lutte, la déréglementation de l’économie, la destruction orchestrée de l’État social, la flexibilisation du travail, la multiplication des statuts opposant les travailleurs entre eux, le matraquage idéologique visant à mettre en concurrence les individus sont devenues le quotidien de toutes celles et tous ceux qui n’ont que leur force de travail pour richesse.

Dans le même temps,
alors que le mouvement ouvrier acquittait le prix de ces sévères défaites, les projets qui avaient si durablement donné sens à ses combats ont fini par afficher leurs échecs, voire leurs faillites, se révélant incapable de relever les gageures du nouveau siècle. De force incarnant l’espoir d’émancipation de l’humanité entière, au fil de trop de rendez-vous manqués et de tant de désillusions, la gauche n’a pas su résister à la spirale du déclin, du discrédit, de la division.

Croire, ou pire faire croire,
dans ces conditions, qu’un grand chambardement était à l’ordre du jour sur le court terme s’avérait donc contre-productif, sinon carrément démoralisateur. La tâche nous incombant est plutôt, à la chaleur de chaque confrontation avec l’adversaire, de reconstruire les instruments d’un engagement efficace, de refonder le projet crédible pouvant insuffler de la dynamique à l’action sociale, de porter haut les objectifs politiques à même de changer le rapport des forces. Au service de cette démarche, qui se déploiera nécessairement sur la durée, Mai 68 n’est pas dénué d’enseignements toujours porteurs. Lire la suite

La faillite de l’Europe des marchands

Le vent violent de la réaction emporte jusqu’aux valeurs que l’Union européenne prétendait incarner à ses débuts. Europe, Patrick Le Hyaric

Fondée sur l’insupportable concurrence de tous contre tous, incapable de porter des projets de coopération industrielle ou agricole, de développer une ambition continentale pour les services publics, de lutter contre la financiarisation de son tissu économique, elle est devenue une cynique machine portant les intérêts des classes possédantes en écrasant de son talon de fer toutes les aspirations sociales, démocratiques et écologiques. Égoïsme, concurrence, austérité budgétaire, autoritarisme, anti-démocratie et amputation des souverainetés populaires ne pouvaient que produire cette gangrène nationaliste et raciste qui s’empare de son corps.

Le repli national est une conséquence du déchaînement libéral consécutif à l’acte unique et au traité de Maastricht confirmé dans le traité de Lisbonne. Désavouée par les peuples, terrain privilégié d’un consensus entre droite et social-démocratie, cette construction s’est imposée par la force et la coercition. Elle ne pouvait que devenir un objet de rejet. Lire la suite

L’action de nos élus à la Région Ile de France

Communiqués du Front de Gauche de la Région Ile de France Fin Juin Début juillet 2018

Paris, le 12 juillet 2018 :
Triangle de Gonesse : l’EPFIF doit stopper ses poursuites contre les opposants à Europacity !
Paris, le 10 juillet 2018 : V. Pécresse : une contre-révolution des transports
Communiqué commun des administrateurs communistes d’IDFM et du groupe Front de gauche de la Région Ile-de-France
Commission permanente du 4 juillet 2018 Versailles : Pécresse doit s’expliquer sur les dessous d’une vente opaque d’un bien régional !
Paris, le 21 juin 2018 : Plan banlieue de Pécresse : derrière les paroles, la poursuite d’une politique inégalitaire
Lire la suite

Pour un service public de la poste de qualité …

Comme vous savez nous ne sommes pas la seule commune à protester contre le recul des services rendus par la poste à la population. Noisiel : la pétition Au national ici La poste PTT PetT courrier

Pourtant il est indiqué sur son site web je cite : que contribuer … au maintien et à l’amélioration des liens sociaux caractéristiques de la société française … fondent l’identité du Groupe La Poste.

Dans la réalité la Poste devenue Société anonyme en 2010 n’est déjà plus une entreprise publique mais beaucoup plus une entreprise à qui l’on confie des missions de service public.
Lire la suite

Conseil national des 2 et 3 juin.

Il est des périodes où il faut faire le dos rond, en attendant des jours meilleurs. luttes, mobilisations, congrès, européennes Le mouvement ouvrier, au cours de toutes ses décennies de luttes, n’a pu être, en permanence, à l’o恠ensive.

Vous êtes en 1815, vous êtes en 1815 : qu’y pouvez-vous ? La réaction triomphe, c’est la Terreur blanche, la marée révolutionnaire se retire : l’intelligence doit être mise dans la préservation de ce qui peut l’être et la réparation de ce qui doit advenir, mais certainement pas dans l’o恠ensive immédiate. Nous avons sans doute vécu, en longue durée, une période de cette nature dans les années 1980-1990. Lire la suite

14 juin : Manif des retraités !

Retraités : maltraités, en colère, mais pas résignés ! Lors de la campagne des présidentielles, le candidat Macron a écrit aux retraité-e-s : « Je m’engage à vous permettre de bien vivre et de bien vieillir, en bonne santé et en sécurité… ».

Luttons ensemble, les propositions de lutte du PCF à faire connaître : Notre tract

retraite, retraités
Les retraité-e-s, qui étaient 200 000 dans les rues le 15 mars pour protester contre sa politique, ont pu mesurer sur pièces la valeur de ses promesses.

Toutes les décisions prises par le président des riches vont dans le même sens : diminuer toujours plus la part des dépenses publiques qui va au progrès social, à la solidarité, pour financer les cadeaux aux plus fortunés et aux grandes entreprises. Lire la suite

La santé écartelée : entre santé publique et business

L’Hôpital, notre système de santé va très mal comme en témoignent toutes les luttes qui se développent. Il est victime des politiques austéritaires et des attaques incessantes contre les services publics.santé, hôpital

Mais il est aussi un lieu d’évolution très rapide des connaissances et des techniques et des besoins des populations à satisfaire, pouvant ouvrir des opportunités nouvelles.

Devant la colère qui monte dans les hôpitaux et les EHPAD, le ras-le-bol grandissant que nos parlementaires recueillent dans leur Tour de France, Édouard Philippe a dû annoncer le lancement d’une nouvelle réforme de L’ensemble du système de santé.

Le web santé du PCF. C’est ici… Les fiches argu
Le bulletin avril-mai 2018 Hosto public DocuPDF

Quand on connaît le goût de ce gouvernement pour l’austérité, la pensée de Mme Buzyn sur les 30% de soins hospitaliers qui ne seraient pas pertinents, les 4 milliards d’euros en moins en 2018 sur le budget de la santé, dont au moins 1,6 pour l’Hôpital… le pire est à craindre !

Il faut desserrer la contrainte financière; Il est possible et urgent de restaurer des budgets de fonctionnement des hôpitaux publics, d’effacer la dette inique, de mettre en place un vaste plan d’embauche d’emplois stables et formés, d’engager de véritables négociations avec les formations syndicales sur l’organisation et les conditions de travail.

Mais seules les mobilisations convergentes et offensives peuvent créer le rapport de forces…

Faire naître l’espoir …

« L’enseignement à retenir de la création du CNR, le 27 mai 1943, c’est le formidable espoir qu’elle allait susciter dans les rangs de la Résistance et au-delà pour tous les révoltés des luttes du futur ! Les Jours Heureux, cnr, résistance, 39-45

En effet, comment ces jeunes réunis en pleine clandestinité pouvaient-ils imaginer que le programme d’invention sociale qu’ils allaient forger deviendrait réalité deux ans plus tard, dans une France qu’ils allaient libérer ? »
Ces mots de Stéphane Hessel soulignent la portée du 27 mai 1943 : une éclaircie de dignité ! La suite ici …

Banlieue, plan Borloo, le 93 : surdité d’état !

Un rapport parlementaire, remis jeudi, déplore le manque de moyens déployés par les pouvoirs publics en Seine-Saint-Denis et leur inadaptation aux besoins des habitants. banlieuen plan Borloo, le 93

« Le moins bien doté des établissements scolaires parisiens est mieux doté que le plus doté des établissements de la Seine-Saint-Denis » quelques articles –>

Àl’Élysée, la « séquence » banlieue semble bel et bien refermée. Emmanuel Macron a jeté le rapport Borloo aux oubliettes. Les quelques mesurettes esquissées lors de son discours à l’Élysée devraient être détaillées au mois de juillet, en pleine période de Coupe du monde et de vacances scolaires. Les banlieues et les grandes cités populaires ne font plus les titres de l’actualité.

C’était compter sans la présentation officielle, hier, d’un rapport parlementaire sur l’évaluation des politiques publiques en Seine-Saint-Denis, coécrit par François Cornut-Gentille, député LR de la Haute-Marne, et son homologue de la République en marche, Rodrigue Kokouendo. Ils dressent un réquisitoire accablant sur l’action menée par l’État dans le département le plus pauvre de l’Hexagone. Et dévoilent surtout la sous-dotation dont souffre le 93. La suite ici

Réforme des retraites : Décryptage et conséquences pour les salariés

Réforme des retraites : L’exécutif a donné le coup d’envoi, jeudi, à la réforme qui doit être présentée à la mi-2019, et selon laquelle « chaque euro cotisé doit donner les mêmes droits » à pension pour tous. Derrière se profile un régime par points qui prépare l’éclatement du système solidaire. .réforme des retraites

Le décryptage : Emmanuel Macron en avait fait un de ses slogans de campagne pour l’élection présidentielle : « Un euro cotisé (doit) donne(r) les mêmes droits » à la retraite pour chacun. La formule, séduisante car elle renvoie à une apparence d’égalité parfaite, a été explicitée par Jean-Paul Delevoye à l’occasion du lancement, hier, d’une « consultation citoyenne » sur la future réforme des retraites, qui doit être présentée à la mi-2019. Le haut-commissaire nommé pour préparer ce chantier confirme qu’il s’agit bien de passer à un « système par points ». La suite ici

Réforme des retraites, pourquoi partir à 62 ans va se compliquer ? le lien
Cumul emploi-retraite, à quelles conditions c’est permis ? le lien