Fabius : le mauvais choix

BILLET DUR DU PÈRE DENIS

Le message de la France envoyé depuis la Turquie par l’actuel Ministre de Affaires étrangères est à la fois une honte et un danger.
« ASSAD ne mériterait pas d’être sur terre ».
« Le régime Syrien doit être abattu rapidement »

Qu’un Ministre prétendant représenter la France puisse ainsi appeler à l’assassinat d’un dirigeant d’un pays souverain, à partir d’un pays inféodé aux USA et qui n’est pas un modèle de démocratie est indigne.

Il est vrai que Fabius a de l’expérience dans le recours aux barbouzes, il était Premier Ministre le 10 Juillet 1985 , lors de l’attentat terroriste commis par les services secrets contre le Rainbow Warrior, bateau de Green Peace mouillé dans le port d’Auckland.
Certes, il n’était pas au courant, il a reconnu les faits deux mois après, et il avait un fusible Charles Hernu. C’est tout de même un problème, un responsable qui n’est jamais au courant de rien dans son domaine de compétence, dans l’affaire du sang contaminé, il ne savait rien non plus et il est passé à travers les gouttes, les intérêts financiers ont été préservés.

Dans le cas présent, on embarque le pays dans une opération de l’OTAN, pilotée par les USA.

Il est bien clair que les Droits de l’Homme ne pèsent pas lourd, par contre il conviendrait de se pencher sur les intérêts financiers en jeu.

J’ai le souvenir de la signature par Fabius du protocole pour la création du parc Disney, des dérogations accordées pour l’application du droit du travail et des conséquences des expériences menées en ce domaine.

Le Ministre fait de mauvais choix, et il est un mauvais choix pour faire une politique de gauche.

La droite, même si elle en demande un peu plus, va dans le même sens que lui, les marchés, les banques n’ont pas de soucis à se faire, les guerres rapportent gros et on solde les stocks.

C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis

Publicités