Syrie : ça gaze pour l’Imam

BILLET DUR DU PÈRE DENIS

Dans cette nouvelle Barbouzeraie qu’est la Syrie, les mercenaires « occidentaux » et « musulmans »de toutes obédiences font feu de tous bois. Côté Turquie, les observateurs ne savent pas qui tire sur qui. Sur le Golan, Israël, a choisi d’ouvrir un nouveau front, en contre partie, les assassinats ciblés hors de son territoire, ou de ceux occupés malgré les résolutions de l’ONU, ne seront pas qualifiés de terroristes.

Cela repose la question des conditions de la réception en France de Netanyahou et du contenu des échanges.

Les monarchies arabes de droit divin financent les opposants et les opérations des services spéciaux. Quand des têtes sont mises à prix, il faut bien verser des primes. Elles reconnaissent la coalition nationale syrienne légitime pour représenter le peuple syrien. Quand on aura noté que tous ses membres ont été cooptés après de savants marchandages, qu’aucun des membres de l’opposition dite intérieure ne vit en Syrie, on peut admettre qu’ils représentent légitimement l’opposition au
régime en place, mais sûrement pas le peuple Syrien tout entier.

Désavouer un régime est une chose, mettre en place, dans la région un nouveau chef de gouvernement islamiste en est une autre. La réception officielle par le Président de la République Samedi de l’Imam et de représentants de cette opposition nécessite une clarification de la politique étrangère de la France, où vont nous entraîner les tribulations de Fabius?

Il faut se pencher sur les intérêts économiques et financiers, on peut rechercher par exemple qui peut bénéficier de la fermeture du gazoduc, débouché en méditerranée du gaz Iranien ? Qui peut chercher à contrôler les réserves de gaz syriennes ?

Il est avéré que les hommes d’affaires en Syrie (Syrian Business Forum) sont engagés. Qu’il y a un fond de 300 millions de Dollars pour aider la rébellion.
« sang versé trésorerie, sera toujours très honoré »(Jacques Prévert le télégramme)

C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis

Publicités