Un jour à Moscou

BILLET DUR DU PÈRE DENIS

Notre Président de la République, sa compagne, 4 Ministres, Fabius, Valls, Montebourg, Filipetti, on fait une visite de courtoisie à Vladimir Poutine.
Mignaud nous dira sans doute dans quelques temps, ce qu’a coûté le chocolat chaud au café Pouchkine !
Il s’est fait accompagner d’une quinzaine de grands patrons, parmi lesquels, AIRBUS ARIANE ESPACE, ASTRIUM, LVMH, SANOFI, SNCF, THALES, TOTAL…
« L’équipe de France, ce n’est pas l’État qui décide et fait le jeu, ce sont les entreprises avec un État qui n’est pas arbitre, pas un État capitaine, mais un État qui facilite, fournit les matériels pour gagner la partie » ! Margery, Pepy, j’entends déjà les hurlements des supporters.
Ce qui est certain, c’est que les conseilleurs ne seront pas les payeurs.
On annonce que les 20 milliards de crédit d’impôt, qui pour l’essentiel seront accordés aux entreprises dont les employé(e) auront des bas salaires: grande distribution comme carrefour, Vinci, PSA 100 millions en 2014 etc
Pour financer ce beau cadeau, le gouvernement envisage une TVA à 20,5% premier pas vers une fiscalité plus juste.
Quelles autres promesses ont elle été faites pendant ce court séjour? Pour quels bénéfices? Comme dit le proverbe « nourris la poule de ton voisin, elle rentrera pondre chez lui ! » Madame PARISOT ne s’est pas exprimé, pas de menace sur la finance à l’horizon

C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis