Que vaut l’ire d’un Richard

BILLET DUR DU PÈRE DENIS

En bloquant le rachat de Daily motion par Yahoo, Arnaud Montebourg, au nom du gouvernement a défendu l’intérêt national. Ce n’est pas si fréquent pour ne pas défendre cette position, d’autant qu’elle est attaquée même de l’intérieur.

Il n’est pas inutile pour comprendre la situation de revenir sur l’histoire de France Télécom, sans revenir à l’époque du télégraphe, il faut rappeler qu’il s’agissait d’un service industriel de l’État et que c’est pour satisfaire a une directive européenne de mise en concurrence que la direction ministérielle est transformée en France Telecom exploitant de droit public, puis pour préparer à l’ouverture à la concurrence au 1er janvier 1998, en une société anonyme dont l’État est le seul actionnaire en 1997 et dont le capital a été ouvert en 1997.

J’ai du mal à rappeler que cela s’est fait sous le Gouvernement Jospin, de « gauche plurielle » la sanction de ce genre de décision est tombée en 2002, au deuxième tour des présidentielles ne restaient que Chirac et LePen. En 2004, il ne restait plus à la droite qu’à céder une partie de ses actions pour descendre en dessous des 50% et permettre de jongler avec les rachats et les reventes d’opérateurs au niveau international, quitte à s’endetter lourdement.
Stéphane Richard a fait savoir qu’il n’appréciait pas cette intervention.

Cela a suffi pour que Moscovici joue profil bas, et que Pellerin se couche comme une fleur sous le vent.

Stéphane Richard, outre sa fortune personnelle considérable, reçoit pour ses fonctions de Pdg de France Telecom 1.515.915€ étant exclus les avantages en nature, les jetons de présence, les stock options, les actions gratuites. Dans les 126 000€ mensuels 90 fois le SMIC, cela facilite le droit d’expression. Et puis quelle expérience, membre du cabinet de Dominique Strauss Kahn, pantoufle ensuite à la CGE et dans l’immobilier notamment Nexity, devient Directeur de cabinet de Jean Louis Borloo, puis Directeur de cabinet de Christine Lagarde.

On a compris qu’il sait de quoi il parle, lorsqu’il rappelle qu’il faut laisser les richards de tous les pays jouer au monopoly, il n’y a qu’à observer les réactions des impérialistes américains!

C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis

Publicités