La dérive de l’OTAN et ses conséquences sur la diplomatie française…
Roland Dumas, ancien ministre des affaires étrangères : « Aujourd’hui, la voix de la France est totalement occultée. Nous suivons la diplomatie américaine tout en essayant de donner l’illusion que nous existons sur la scène internationale. Alors nous aboyons plus fort que les autres. La France est devenue le chien d’avant-garde de l’Alliance, au risque d’apparaître comme une nation « va-t-en guerre ». Nous avons complètement tourné le dos à la position « traditionnelle », adoptée dès l’après-guerre. À chaque fois que j’allais à l’OTAN, le président Mitterrand me disait : « Surtout Dumas, souvenez-vous, nous ne sommes pas dans le commandement intégré. » Comprendre : n’obéissez pas à toutes les décisions qui seront prises ! Avant, la voix de la France comptait et elle était souvent écoutée… »

→ Lire l’entretien complet, sur ce lien