L’astronome défend son rêve d’enfant

Myriam Rodrigues, astrophysicienne Le contrat de Myriam Rodrigues avec le CNRS prend fin dans treize mois. sera-t-il reconduit ? Elle l’ignore… Elle-même s’inquiète pour son avenir, borné par la fin de son contrat, dans treize mois : « J’ai toujours voulu être astrophysicienne. J’essaie de maintenir le cap, mais au final, peu de personnes restent dans le milieu. » Pour tenter au contraire de s’y maintenir, la recette est simple mais dévastatrice pour la science, explique-t-elle : « Il faut publier. Du coup, les jeunes chercheurs renoncent aux projets trop risqués qui les amèneraient à zéro publication. C’est-à-dire à zéro valeur sur un marché du travail devenu planétaire.» ……………..ici