Mon ennemi la finance, suite…

BILLET DUR DU PÈRE DENIS
Le Père Denis s’est déjà penché sur le parcours du secrétaire Général de l’Élysée, inutile de revenir sur sa pratique et sa bonne connaissance de la banque mais cela explique sans doute les manœuvres pour préparer la nomination de François Villeroy de Galhau au poste de Directeur de la Banque de France, il est vrai qu’un tel nom doit faire rêver les nostalgiques de l’avant 1789, mais surtout, il a été ancien Dir Cab de Strauss Kahn, Directeur général délégué de BNP Paribas, ancien dirigeant de CETELEM, un CV prometteur pour servir un ennemi de la finance! La seule consolation, c’est qu’il soufflerait le poste à Benoit Coeuré préféré de Mario Draghi ancien de Goldman et Sachs le Président de la BCE dont il est le bras droit.

Aujourd’hui, je m’attarderai plus sur Rebsamen dont le passé de banquier est moins connu, outre le fait qu’il a été le Directeur adjoint de cabinet de Laurent Fabius en 1992 1993, ce qui pour moi n’est pas une référence très flatteuse, il a été en 2007, 2008 administrateur de Dexia Crédit local de France de sinistre mémoire. Il a démissionné quelques jours avant la faillite de la banque. Rappelons que nos impôts ont servi à un apport en capital de l’État d’un montant de 3 milliards d’€, comme il ne s’agit pas d’un prêt, il n’y a pas d’intérêts. En passant signalons aussi que d’après le Canard enchainé, le sieur Rebsamem avait touché 20 000€ de jetons de présence en 2007.

Dans son nouveau rôle de Ministre du chômage, il ne doute de rien, les mauvais chiffres du chômage sont un signe encourageant, prétendre le contraire, c’est faire le lit de l’extrême droite déclare-t-il à France info.

C’est le même type de raisonnement qui le conduit à réduire à 3 au lieu de 12 le nombre de réunion des CE pour augmenter leur efficacité, à instaurer la DUP, délégation unique du personnel, remontée au niveau de la région question de la rapprocher du terrain. J’ai le souvenir d’une époque où on luttait pour les délégués de site sur le territoire d’une Union locale de syndicat, voire d’une rue commerçante où d’une zone industrielle.

Quant à l’obligation d’ouvrir des négociations salariales tous les ans, il pourrait prendre exemple sur les patrons du CAC 40, plus 10% en moyenne en 2014 part fixe plus part variable, le PDG de carrefour a perçu en gros 3millions 600 mille Euros, 1€ par chômeur, il n’a pas intérêt à ce que le chômage baisse

C’est ainsi que le capitalisme est grand Père Denis

Père Denis

Publicités