BILLET DUR DU PÈRE DENIS
LAISSEZ PASSER LES VOYOUS
C’est une affaire peu banale que celle du renvoi devant le tribunal correctionnel d’Annecy d’une Inspectrice du Travail dont il est établi que l’entreprise TEFAL est intervenue auprès du Directeur du Travail alors que cette dernière lors d’un contrôle dans l’entreprise sur une demande syndicale dans le cadre de ses missions avait constaté à cette occasion des irrégularités dans l’accord des 35 heures en vigueur. Elle en demande tout simplement une nouvelle négociation, ce qui pouvait avoir pour conséquences éventuelles de transformer des heures normales en heures supplémentaires majorées.
Un agent de la direction de TEFAL fourni de manière anonyme copie des mails faisant état des interventions du groupe pour obtenir son changement de section, du contact de la direction avec un agent des RG pour des informations sur le comportement de l’inspectrice.Rappelons que l’Inspectrice a dressé un PV pour un délit d’obstacle à ses fonctions transmis en avril 2014.
L’inspectrice a également déposé une plainte pour harcèlement dès lors que des faits répétés ont eu pour effet d’altérer son état de santé.
Le procureur de la république dont on ne conteste pas le pouvoir de décider de l’opportunité des poursuites a tout de même fourni à la presse des arguments surprenants :
« qu’une grande entreprise vienne dire au directeur du travail qu’une inspectrice du travail lui casse les pieds, je ne suis pas juridiquement d’accord, mais en même temps, c’est la vie réelle, on vit dans un monde d’influence et de communication, ce n’est pas le monde des bisounours »
Pour la plainte en harcèlement, il précise à propos du Directeur « qu’il connaissait bien et qui est un homme charmant »
C’est donc pour cela qu’il a choisi de renvoyer l’inspectrice en correctionnelle qui a « arrosé tous les syndicats » quelle horreur ! « de documents obtenus de manière frauduleuse »
C’est tout de même curieux pour un procureur de ne pas connaître le pourtant fameux article 40 du code de procédure pénale qui fait obligation a tout citoyen qui a connaissance d’un délit de le signaler. C’est bien ce qu’a fait le dénonciateur anonyme qui démasqué a été licencié !
Le procureur pense que c’est une une bonne façon de faire le ménage dans un corps qui se doit être éthiquement au dessus de la moyenne.
On ne va tout de même pas exiger cela des grands patrons
C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis