Géopolitique des luttes de classe et inter-régionales…
Dans quelle mesure les BRICS, Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud contribuent-ils à la recomposition du monde ?
S’agit-il d’un bloc cohérent ? Est-il porteur d’un projet géopolitique et économique alternatif ? Traduit-il une crise d’hégémonie dans le système-monde ?
Quel avenir pour les BRICS ?
Le dossier de Mémoire des luttes

L’exemple du Brésil : La complexité des problèmes et la singularité propre à chaque situation et pays ne font que renforcer ( à notre avis ) la similitude des causes à laquelle la nécessaire émancipation des peuples est confrontée.
Extraits : …. Ce programme de la classe dominante pour sortir de la crise n’est autre que le retour au néolibéralisme. Afin d’atteindre ces objectifs, la classe dominante active ses opérateurs politiques qui détiennent une hégémonie complète au Congrès national, au sein du pouvoir judiciaire et dans les médias. Ces trois pouvoirs agissent de manière permanente et articulée pour que ce programme soit appliqué.
…Le déficit budgétaire est une conséquence de la crise et cela ne suffit pas de prendre des mesures palliatives. Comme l’explique l’économiste Luiz Gonzaga Belluzzo « le moteur de l’économie s’essouffle et le gouvernement est préoccupé par la tôle et la peinture ».
Pour aussi incroyable que cela puisse paraître, toutes les mesures prises par le gouvernement n’ont non seulement pas résolu la crise mais l’ont aggravée car elles restent à la surface des problèmes sans en attaquer les causes.
Pire, beaucoup des mesures, en particulier celles de nature économique, vont dans la direction de la bourgeoisie en retirant des droits aux travailleurs. Augmenter les taux d’intérêts correspond aux attentes du secteur capitaliste hégémonique : gagner de l’argent grâce à l’affairisme et la spéculation….
Entretien avec João Pedro Stedile, du Mouvement des travailleurs ruraux sans terres

Publicités