Les élections passent …

Des demandes pas entendues…
Le soir du second tour des élections régionales, le 1er secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a réclamé une inflexion de la politique gouvernementale, notamment en faveur des précaires, car, selon lui, ça « ne peut plus continuer comme cela ». Peu de jour avant, la CGT, FO, la CFE-CGC et la CFTC demandaient au gouvernement « un coup de pouce » à la hausse du SMIC permettant de dépasser l’augmentation automatique.
Deux demandes faisant échos à l’appel du PCF et du Front de gauche pour une sortie des politiques d’austérité salariale et sociale et pour des dépenses nouvelles. Le chef du gouvernement a choisi d’ignorer ces appels. La suite ici…

Les élections passent, l’austérité demeure…

Salaires Le gouvernement a confirmé, hier, que pour la troisième année consécutive, il ne donnera pas de -coup de pouce- au smic, arguant que -l’impôt reste l’outil le plus juste- pour favoriser le pouvoir d’achat. C’est le premier signal envoyé par l’exécutif pour faire comprendre que, quel que soit le message des urnes, il ne compte pas infléchir sa politique d’austérité sociale. La suite ici…

Publicités