Palestine-Israël

La force de la politique peut-elle peser face à la politique de la force ?
Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté vendredi soir une résolution demandant l’arrêt des colonies en Cisjordanie à laquelle, fait rarissime, les Etats-Unis n’ont pas opposé leur veto.
Israël a commencé à établir un réseau de colonies dans toute la Cisjordanie occupée à partir des années 1970 et a continué de l’étendre après les accords d’Oslo de 1995, qui ont divisé ce territoire en zones israéliennes et palestiniennes. Ces dernières étaient destinées à jeter les bases d’un futur Etat palestinien.
Quelque 430.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie occupée, aux côtés de 2,6 millions de Palestiniens.
Plus de 200.000 Israéliens vivent aussi à Jérusalem-Est annexée, aux côtés d’au moins 300.000 Palestiniens, qui veulent en faire la capitale de leur futur Etat.
Israël a également saisi une partie des hauteurs du Golan aux dépens de la Syrie ainsi que la bande de Gaza au détriment de d’Egypte et a établi des colonies dans ces deux zones, avant d’évacuer celles de Gaza en 2005.
Les Nations unies et la majeure partie de la communauté internationale considèrent comme illégales les colonies israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, qu’Israël a annexée en 1980. Cette nouvelle résolution n’a donc pour objectif que de faire respecter le droit international, bafoué en toute impunité depuis quatre décennie

Publicités