Pour une République féministe

Adresse aux femmes : Soyons libres et égales …..Manif du 8 mars 2017 : Info pratique

Les droits des femmes sont au cœur du débat public et constituent un enjeu central des échéances électorales en 2017. Dans tous les pays et dans tous les milieux, les femmes expriment une exigence de liberté et d’égalité chaque jour plus large et plus déterminée. convention féministe 2017

Elles veulent être aux commandes de leur vie personnelle et professionnelle,sans que personne ne vienne décider à leur place de leur sexualité, de leur carrière ou de leur temps. Elles veulent mettre un terme aux violences qu’elles subissent, hélas encore trop souvent, dans la rue, en famille, à l’école ou au travail.

Elles en ont assez du florilège sexiste dont on les gratifie en permanence dans les médias, en politique, dans le sport ou dans les arts. Elles veulent , enfin, en finir avec la société patriarcale dans laquelle elles ont grandi.

Mais les forces réactionnaires qui prétendent écraser ces aspirations sont nombreuses et brutales. Ce sont elles qui ont porté Donald Trump au pouvoir aux États-Unis qui a tenu, tout au long de sa campagne, des propos sexistes inacceptables ! Il agit notamment pour liquider le droit à l’avortement, comme l’avaient tenté, avant lui, les gouvernements polonais et espagnol. Aucun pays n’est épargné ; ainsi, en Russie, les violences conjugales ont été décriminalisées et en Italie, c’est le pape François qui, lui aussi, poursuit sa croisade contre l’IVG.

En France, la droite et l’extrême droite
mènent une campagne sexiste et familialiste, cantonnant les femmes à la maison et liquidant l’essentiel des conquêtes sociales des dernières décennies. Marine Le Pen qui se présente comme une alliée des droits des femmes des quartiers populaires, défend une politique économique et sociale qui ne fait qu’aggraver les inégalités, la précarité et les bas salaires. Favorable au revenu parental, le FN considère que le rôle d’une femme est d’abord celui de procréer !

Face à toutes ces attaques, les femmes, les mouvements féministes restent mobilisés. Pour preuve, la Marche des Femmes qui a vu des centaines de milliers de manifestantes déferler sur Washington, quand nous manifestions en solidarité à Paris, comme dans toutes les capitales du monde. Mais ces combats ne se traduisent que fort peu au plan politique et électoral.

Nous pouvons leur permettre de faire irruption sur le devant de la scène, en commençant par partager plus largement les propositions qui sont les nôtres, notamment celles contenues dans notre brochure « La France en commun » qui accorde une attention particulière à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Dans ce sens, nous avons décidé d’organiser, dans le cadre du 8 mars, journée internationale de mobilisation pour les Droits des femmes, une convention féministe intitulée « Pour une république féministe ». Elle se tiendra au siège de notre parti le samedi 4 mars de 9 h à 20 h (programme joint) et marquera, pour notre formation politique, un point fort de notre combat renouvelé en faveur des droits des femmes ainsi qu’un engagement de nos candidates et candidats aux législatives.

Notre ambition étant de réunir largement militants et militantes communistes, syndicales, associatives, nous invitons chacune et chacun à s’engager non seulement en s’inscrivant personnellement par mail (feminismecommunisme@pcf.fr) mais aussi en invitant largement autour d’elle et de lui. Tel est le sens de notre courrier.

Dans l’attente de notre rencontre,
reçois, Cher-e Camarade, l’expression de nos amitiés féministes.
Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF
Hélène Bidard et Laurence Cohen, Co-responsables de la commission nationale du PCF aux Droits des femmes et au féminisme