Agriculture, sortir de l’ornière libérale

Dans notre pays, 10 000 agriculteurs quittent le métier chaque année. Un agriculteur se donne la mort tous les 2 jours. Un tiers d’entre eux touche moins de 350 € par mois.agriculture écologie modèle

Nos producteurs ne sont pas victimes d’une simple fluctuation conjoncturelle des prix, mais d’une crise profonde et durable, conséquence des choix politiques libéraux au niveau européen : des marchés et des volumes sans régulation ; une valeur ajoutée captée en aval de la production ; une mise en concurrence permanente sur la base des prix mondiaux, avec des traités de libre-échange, comme le CETA entre l’Union Européenne et le Canada, qui prévoit notamment d’ouvrir la voie sans droits de douanes à des centaines de milliers de tonnes de viande bovine et porcine. La suite ici …

JLM Le programme écologique Conférence du 25 fév Agriculture Petit abécédaire

Ci-dessous le communiqué des élus Front de Gauche à la région Ile-de-France : ‘Contre le sabotage de l’agriculture durable en Île-de-France par Pécresse’

Jeudi 2 mars 2017 les élu.e.s Front de Gauche de la Région Île-de-France seront présent.e.s au Salon de l’Agriculture, pour défendre une politique agricole régionale plus durable. Les producteurs comme les consommateurs demandent aujourd’hui une agriculture plus durable et de qualité, réellement viable pour les exploitants, davantage tournée vers le local, respectueuse de la santé et de l’environnement.

Pour Céline Malaisé, présidente du groupe Front de Gauche : « Il faut changer d’urgence notre modèle agricole. Les collectivités territoriales, en particulier les Régions, doivent agir davantage en ce sens. Mais Valérie Pécresse a fait un choix radicalement inverse ! »

La présidente de Région supprime les financements régionaux à plusieurs organismes chargés de la mise en œuvre du Plan bio, et propose un budget en stagnation pour le bio, malgré des besoins croissants. Elle tourne le dos aux circuits courts, en orientant les subventions régionales vers les chambres d’agriculture, peu favorables à un modèle plus durable. Elle réduit drastiquement le budget de l’Agence des Espaces Verts, dont l’une des missions est précisément la préservation des terres agricoles. Elle soutient le projet Europacity, qui détruira 80 hectares de terres agricoles très fertiles et rares sur ce secteur.

Comme le rappelle Jean-Michel Ruiz, conseiller régional : « Les élus régionaux Front de gauche s’opposent clairement à cette politique régressive et de court terme ! Nous réclamons à la Région un investissement plus ambitieux, pour préserver les terres agricoles, favoriser la production locale et les circuits courts. Mais aussi pour développer l’agriculture biologique, par une aide accrue à la conversion au bio, en améliorant les débouchés de la production bio et locale, en particulier dans la restauration collective, notamment dans les établissements scolaires. Enfin, nous voulons écouter et faire entendre la parole des agriculteurs engagés pour une agriculture responsable, durable et de qualité. »