Législatives 2017 : 2e tour


Communiqué PCF : 8ème circonscription … de la 10ème circonscription……. et du 77
Présidentielle 1er tour : France entièreDépartement 77 … Législatives 77 1er Tour

Une crise démocratique aggravée. Patrick Apel-Muller Lundi, 12 Juin, 2017 L’Humanité
L’abstention sort vainqueur du premier tour des élections législatives pour la première fois depuis la naissance de la Ve République. Tout s’est additionné pour éloigner des urnes une majorité de Français ; le fonctionnement pervers du quinquennat qui fait découler l’élection des députés de celle du président, l’écrasement annoncé du rôle de l’Assemblée nationale, réduite à ne voter que des ordonnances, l’hyper-présidentialisme affiché par Emmanuel Macron et sans doute une certaine lassitude après des scrutins à répétition. L’élection du nouveau président n’a pas colmaté les brèches ; elle a, au contraire, violemment aggravé la crise démocratique. L’Élysée n’en a cure, rêvant d’une Assemblée-croupion et d’une concentration des pouvoirs entre ses mains.

En marche ! a gagné ce premier tour, porté par la présidentielle, et confirmant son aspiration d’une partie de l’électorat de droite et du PS, qui enregistre un échec historique. Mais le PCF qui recueille un score faible et la gauche tout entière sortent cabossés de ce scrutin, affaiblis par l’abstention des milieux populaires et d’un électorat qui n’a pas trouvé de débouchés. Le score de Jean-Luc Mélenchon ne se reflétera pas à l’Assemblée nationale. Ses voix sont fragmentées entre les candidats de la France insoumise, du PCF ou du FG, voire d’EELV. Le choix du cavalier seul de la FI coûte de nombreuses qualifications des uns ou des autres pour le second tour. De plus, une dynamique rassemblée aurait permis de passer, au plan national, devant un FN qui stagne par rapport à 2012, et de s’affirmer comme la troisième force nationale.

L’enjeu dimanche est donc clair. Laissera-t-on un parti qui a recueilli quelque 32 % des voix au premier tour truster 80 % des sièges ? La voix des salariés et des jeunes qui vont se heurter à la destruction du Code du travail sera-t-elle fluette ou résonnera-t-elle dans l’Hémicycle ? Ils ont besoin de députés de combat. La gauche de transformation doit sans hésitation se réunir au second tour pour que notre peuple dispose de députés sur qui compter pour les confrontations qui se dessinent et pour les reconstructions et les rassemblements qui s’imposent. La semaine qui vient doit voir tous les progressistes mobiliser leurs forces pour convaincre les abstentionnistes de gagner les bureaux de vote pour élire le maximum de députés PCF, FG et FI. Et partout pour faire échec aux candidats de l’extrême droite.

Publicités