BILLET DUR DU PÈRE DENIS
IL Y A 19 ANS : « DÉLIT DE SOLIDARITÉ »
Le 21 Août 1997 à Clermont Ferrand, Michel Beurrier, responsable de l’Union départementale CGT, engagé dans la défense des sans papiers assiste à l’audience du TGI ou comparaissait un jeune sans papier menacé d’expulsion.

Dans une bousculade à la sortie, le prévenu échape à la vigilance de deux policiers. Ces derniers arrêtent la vice présidente de la ligue des droits de l’homme et le secrétaire général de l’UD CGT. La première sera relachée quelques heures après, le second est placé en garde à vue, il est menotté, placé sous contrôle judiciaire et inculpé pour aide au séjour irrégulier d’étrangers, auquel s’ajoute l’inévitable « violence à agent de la force publique par plusieurs personnes avec préméditation! je passe sur la farce de la luxation dénoncée par le professeur Schwartzenberg.

Une pétition exigeant le non lieu a notamment été signée par Roger Hanin acteur Alain Olive Secrétaire général de l’UNSA, Stéphan Hessel ambassadeur de France, Jack Ralite Sénateur Maire d’Auberviliers ancien Ministre, Gisèle Halimi Avocate ancienne députée, Michel Deschamp Secrétaire Général de la FSU, Annick Couppé SG de Sud PTT,Louis Viannet SG de la CGT, etc

La pétition précise : En réalité, il est inculpé pour délit de solidarité, les sans papiers devant être aussi des sans amitié, des sans soutien et des sans réconfort
.
Aujourd’hui, Cedric Herrou agriculteur dans la vallée de la Roya a subi le même sort, interpellé, menotté, placé en garde à vue, son domicile perquisitionné.

Le procureur de Nice a considéré que sa démarche ne relève pas de l’humanitaire ! Cela est d’autant plus scandaleux qu’il y a de véritables carences de l’État Français et de l’Europe dans le traitement des dossiers, de l’accueil des réfugiés, y compris de la prise en charge des mineurs. Il a requis huit mois de prison avec sursis.

Il ne s’agit plus seulement de combattre les positions du Front National, il s’agit de défendre les valeurs fondamentales de notre République.

Dans le même temps, les discutions sur le recours à des travailleurs détachés payés au salaire le plus bas de leur pays d’origine piétine, notamment avec la Pologne…

Le MEDEF se frotte les mains en silence

C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis