BILLET DUR DU PÈRE DENIS
DÉTRICOTAGE ET DÉMAGOGIE LES DEUX MAMELLES DE « EN MARCHE »

C’est une nouvelle tentative pour se débarasser des derniers vestiges du programme du Conseil National de la résistance. Le patronat, du CNPF au MEDEF revendique qu’on le détricote!

La plus visée reste la protection sociale: « chacun paie selon ses moyens et tout le monde reçoit selon ses besoins »

Les super riches cherchent par tous moyens à se soustraire à leurs obligations, le fameux trou de la Sécurité Sociale provient d’un déficit de recettes, des patrons ne reversent pas les cotisations prélevées sur le salaire de leurs salariés, c’est une véritable escroquerie, mais on a inventé les « fraudeurs de bonne foi »qui n’auraient pas su lire la règlementation. Ajouté à la prescription trop courte des dettes dès lors qu’aucun contrôle de l’URSAFF n’a été pratiqué, c’est l’institution qui est menacée.

C’est le deuxième Président qui nous vient de la Banque Rotchild, après Pompidou et François Hollande qui avait déclaré, mon ennemi, c’est la banque avait mis en place le CICE dont le comité de suivi avait émis un avis, modèle de langue de bois et d’ambiguité. On y parle d’effet probable mais difficile à dégager, pas d’effet immédiat sur les salaires, il aurait eu pour effet de sauvegarder entre 50000 et et 100000 emploi sur des millions de chômeurs, c’est cher payé.

Quant aux mesures concernant l’ISF, l’effet ruissellement arrosera surtout les dividendes !

La Ministre du travail Muriel Penicaud a gagné 4,74 million d’€ de plus value boursière en 3ans, que celle-ci soit liée ou non aux 900 suppressions d’emplois ne change rien au problème.

Dans ce contexte, les taxes annoncées sur les yatchs, et surtout l’annonce d’allocations familiales dépendant des revenus des allocataires ne sont que pure démagogie. Pire en ce qui concerne les AF, c’est l’esprit et la lettre des ordonnances de 1945 qui sont en cause. Dès lors, on comprend l’embarras d’un député socialiste interrogé sur France Inter, pas besoin de tortiller du cul pour chier droit, pour scatologique qu’elle soit, l’expression ne saurait être vulguaire, elle a été reprise par Louis Aragon dans le paysan de Paris.

Avec ce Président et ce gouvernement les riches peuvent dormir tranquille, l’argent ça ne fait pas de bruit même quand ça fait des petits.
C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis

Publicités