BILLET DUR DU PÈRE DENIS
PASSÉE « BORNE » IL N’Y A PLUS de LIMITE
Adaptation libre d’Alphonse ALLAIS 1850 1905

Cette Ministre est bardée de diplômes Ecole polytechnique, Ingénieure des ponts, des eaux et des forêts, elle a du entrer dans la vie « active » il y a une trentaine d’années environ. Elle navigue dans les cabinets ministériels. Conseillère de Lionel Jospin à l’éducation, puis de Jack Lang à la culture et de Jean Glavany à l’enseignement technique.

Après la déroute des socialistes en 1997, elle trouve refuge à la direction des foyers pour travailleurs migrants. Après la nomination de Jospin comme premier Ministre de cohabitation, elle revient comme conseillère transport dans son cabinet.

Après 2002 elle devient Directrice de la stratégie SNCF.

En 2007, elle se retrouve à piloter les concessions du groupe BTP Eiffage qui gère 2000 kms d’autoroutes. A la mairie de Paris, elle devient Directrice de l’urbanisme.

En 2013,
elle est nommée Préfète et Ségolène Royal la nomme Directrice au Ministère de l’écologie, puis Présidente de la RATP en 2015. Avec une telle expérience que peut-on espérer pour l’avenir de la SNCF ? La question du statut des cheminots est agitée par les instituts de sondage tel ODOXA propriété de Vincent Bolloré, Rothchild, Bernard Arnault.

En fait, il s’agit de concéder(privatiser) ce qui est rentable, faire supporter les frais aux voyageurs et aux contribuables, fermer des lignes Le silence des organisations patronales est significatif, elles sont à l’affut de bonnes affaires.

Si la ministre devait chercher à pantoufler, nul doute que son parcours et son carnet d’adresses seraient attractifs.

C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis