Avenir du site Nestlé et de l’emploi

Suite à l’annonce du départ de Nestlé de Noisiel en 2020, celui-ci à présenté début d’année 2018 via l’aménageur privé Linkcity son futur projet d’aménagement du site aux élus des villes concernées de Noisiel et Torcy ( après avoir découvert qu’en France les communes et leurs Maires avaient leur mot à dire par l’intermédiaire notamment des Plan Locaux d’Urbanisme. ) Nestlé Noisiel

Nestlé c’est la plus grande entreprise agroalimentaire du monde. C’est 2000 marques présents dans 189 pays. En France, Nestlé c’est 13.000 salariés, 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Notre dossier complet ici Département et désindustrialisation Lettre au président du 77 Legooglemap du site Le soutien aux salariés, notre tract L’article dans le Parisien L’interview « Nestlé » dans Le Parisien La vision du monde Nestlé par son PDG
Notre pétition c’est ici Débat sur le départ de Nestlé : Sur le stand de Champs-sur-Marne

La direction veut regrouper les sept sièges sociaux français de ces différentes marques sur un site unique situé Porte de Versailles, au seuil de Paris à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), une banlieue où sont déjà installés les sièges sociaux de nombreuses entreprises (Coca-Cola, Yves Rocher, Picard, Canal +, etc.). « Ce regroupement ne concerne que les sièges sociaux, pas les usines », précise Nestlé France.

Plus de 2 500 personnes occupant des fonctions support, finance, ressources humaines et marketing sont concernées. Rien que sur le site de Noisiel, siège social de Nestlé France, 1300 salariés y travaillent.

Sur notre agglomération Paris Vallée de la Marne et plus précisément sur Noisiel cela s’ajoute au départ des 400 salariés et de la centaine de prestataires de la Casden, la banque coopérative de la fonction publique qui ont quitté mi-mars le Cours des Roches, à Noisiel, pour la Cité Descartes, à Champs-sur-Marne.

Les gros employeurs de Noisiel quittent la ville. Nous sommes inquiets pour les femmes et les hommes qui y travaillent et ceux qui habitent nos villes.

Les problématiques et les questions posées par ce déménagement sont nombreuses et concernent aussi bien :

La stratégie salariale du groupe Nestlé champion de l’alimentation industrielle et qui considère ses salariés comme des pions que l’on peut déplacer sur l’échiquier européen ou mondial.

Les salariés du site de Noisiel dont plus des trois quart verront leur temps de transport augmenter, en moyenne de plus d’une heure par trajet, et pour combien de démissions escomptées pour ceux qui ne voudront ou pourront déménagés vue le rallongement de leur temps de transport et des prix prohibitifs de l’immobilier à l’Ouest de Paris impactant négativement la qualité de leur vie et de leur famille ?

Les ambitions à avoir ( institutions publiques, élu(e)s, citoyen(ne)s ) pour la requalification du site de Noisiel en terme d’emploi qualifié, de qualité de l’environnement, de mise en valeur du patrimoine
… et celle espérée par Nestlé d’une sorte de complexe résidentiel et touristique qui est la seule option sur la table ( il n’y a pas eu d’appel d’offres de projets ) … équivalent à échanger 1300 emplois contre environ 1300 logements de standing .

Nestlé entends-t-il se dessaisir de ce site, de le donner en gestion ou de le céder globalement ou par activités. Quel sera le modèle économique et juridique retenue permettant sa viabilité et le maintien en état du patrimoine. Dans la perspective des jeux olympiques en 2024 et de la proximité du site nautique de Vaires-sur-Marne futur site olympique quels sont les vues de Nestlé concernant cette proximité ?

Quelle place occupait ( ? ) les 1300 logements de standing prévus dans «le business plan» de Nestlé ne sont-ils là que pour assurer une belle opération financière ou contribuent-ils à assurer une pérennité au projet et au maintien en l’état des lieux historique.

L’avenir de notre agglomération «Paris Vallée de la Marne» et de ses communes avec ses activités productives et tertiaires ( et du département de Seine-et-Marne … ) dans le cadre de la concurrence entre territoires et des logiques de développement en cours en Ile-de-France avec la construction du Grand Paris.

La proximité de desserte RER dans chacune de nos communes et du cluster Descartes avec l’université de Marne la Vallée et des grandes écoles ainsi que la future interconnexion à Champs-sur-Marne devrait pourtant permettre à la commission économique de notre agglomération de plancher sur une dynamique de développement de l’emploi qualifié.

Les nouveaux bâtiments que Nestlé a construit à son arrivée en 1996 pour les activités de son siège social ne peuvent-elles permettre l’arrivée de start-up chère à notre président et la création d’une pépinière d’entreprises.

Le développement de notre département de la Seine-et-Marne peut-il se résumer comme l’indique Marianne Margaté, conseillère départementale, à l’implantation de zones logistiques de plus en plus gigantesques, de pôles touristiques et de l’accueil des déchets de l’Ile-de-France.

Il serait dommageable pour notre région de construire des projets conçus à l’écart des citoyens et de leur représentants dans la discrétion de bureau de décideurs quels qu’ils soient. Nous voulons en faire une préoccupation citoyenne qui puisse s’exprimer et peser

Sans préjuger d’autres formes d’actions et démarche citoyenne à entreprendre nous vous invitons …
… à prendre connaissance de notre dossier sur le déménagement de Nestlé et de ses implications sur l’emploi et la vie de nos territoires
… à vous servir de la pétition concernant le maintien et le développement de l’emploi qualifié sur le site de Nestlé « Nous ne sommes pas d’accord d’échanger 1300 emplois contre environ 1300 logements de standing »

La suite de notre dossier sur le déménagement de Nestlé ici en PDF
avec les chapitres suivants
un site remarquable
Un petit retour en arrière pour comprendre
Une politique d’entreprise sous la coupe des actionnaires …
Une étude pour le choix du site sous influence
Nestlé : Des performances financières insuffisantes pour les actionnaires
Ce sont les salariés qui paient l’addition
Une « nouvelle forme » de management ( et de conditions de travail ) : L’exemple Suisse
Le projet Nestlé pour le site de Noisiel : Etat des lieux à ce jour …
Extraits de l’interview du représentant de Nestlé dans le Parisien
Quelques questionnements et réflexions sur le projet :
Concernant l’activité économique …
Sur la partie construction de logements du projet Nestlé :
Concernant la ville de Noisiel
Orientations, propositions et réflexions
Quelques liens supplémentaires :