Cop21 : Il n’y a pas de planète B !

En rejetant ce traité international, le président américain renie les engagements de réduction de gaz à effet de serre établis par Obama. Quelles sont les implications et les suites possibles de cette décision. Décryptage. La Cop21 et ses enjeux : C’est ici

cop 21 accord de paris trump monde usa états-unis

Thomas Pesquet, sous le globe fumé de son scaphandre, ne pourra sans doute pas résister au plaisir de jeter un dernier regard sur l’immensité fragile de notre planète bleue qu’il nous a tant fait partager.

Quand on aura pêché les derniers poissons :
Seulement 12% des poissons pêchés en mer proviennent aujourd’hui de pêcheries durables. C’est peu quand on sait que les ressources sont surexploitées dans plus de 30% des zones de pêches au niveau planétaire. Une conférence se tient au siège de l’ONU du 5 au 9 juin à New York sur l’avenir des océans. L’article dans l’Humanité.

Des mers de plastique : sous l’effet des courants, des milliards de fragments de plastique sont amalgamés dans les mers. Ils ont été multipliés par cent dans le Pacifique en quarante ans, selon une étude récente. Le huitième continent

Industrie et planification écologique. Un dossier de la revue Progressistes

Publicités

Mobilisons-nous contre Europacity

Communiqué du 19 mai du FDG Ile De France : Mobilisons-nous contre Europacity Europacity

Le 21 mai prochain un grand rassemblement aura lieu à Gonesse contre le projet Europacity, à l’initiative du collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG), des syndicats, associations, habitant-es et élu-es. Lire la suite

PÉTROLE ! PÉTROLE !

C’est souvent le grand oublié des débats sur l’énergie : le pétrole. Sans doute avez-vous remarqué que les débats sur les énergies tournent essentiellement autour des moyens de production de l’électricité et que l’or noir est relégué au second plan, voire écarté. À tel point qu’aujourd’hui un débat sur l’énergie se réduit souvent à des propos sur notre système électrique…pétrole énergie

Nous avons voulu par ce dossier corriger le tir et recentrer le sujet sur l’enjeu majeur de notre siècle : la sortie des énergies carbonées, en nous focalisant sur une de ses principales composantes : le pétrole. Mais pour ce faire, il faut établir un état des lieux, comprendre comment est extraite cette ressource, quelles sont les quantités consommées dans le monde, quelles en sont les réserves véritables.

En effet, si l’énergie est le « sang de l’économie », comme aime si bien à le dire Jean-Marc Jancovici, le pétrole en est son groupe principal ! Il est incontournable aujourd’hui et difficilement substituable, dans le domaine des transports par exemple.

L’urgence de l’heure est de remplacer le pétrole
par d’autres ressources à faible émission de carbone, d’organiser cette transition dans le temps selon un calendrier compatible avec les exigences de la conférence sur le climat de Paris (COP21) et la satisfaction des besoins humains.

Enfin, les principales guerres de ces dernières décennies ont un lien avec cette ressource tant convoitée. Il en sera aussi question dans ce dossier.

Communiqués de presse du groupe Front de gauche de la Région Île-de-France du 22 mars 2017 relatif au budget du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF)

Les administrateurs Front de Gauche, n’ont pas voté ce budget qui ne réponds pas aux besoins des usagers et les pénalisera financièrement.
Ils se félicitent néanmoins de l’adoption de leur amendement proposant le lancement en 2017 d’une grande campagne contre le harcèlement des femmes dans les transports.
Lire la suite

Communiqués de presse du Groupe Front de Gauche de la Région Île-de-France du 20 mars 2017 relatif à la gestion des déchets issu des chantiers du Grand Paris.

La Seine-et-Marne ne doit pas devenir la poubelle de l’Île-de-France !

Alors que les chantiers du Grand Paris vont générer 43 millions de tonnes de déchets supplémentaires, notre groupe est inquiet de la gestion de leur enfouissement. A l’heure actuelle, 80% des opérations sont en effet réalisées dans le département de Seine-et-Marne. Lire la suite

Agriculture, sortir de l’ornière libérale

Dans notre pays, 10 000 agriculteurs quittent le métier chaque année. Un agriculteur se donne la mort tous les 2 jours. Un tiers d’entre eux touche moins de 350 € par mois.agriculture écologie modèle

Nos producteurs ne sont pas victimes d’une simple fluctuation conjoncturelle des prix, mais d’une crise profonde et durable, conséquence des choix politiques libéraux au niveau européen : des marchés et des volumes sans régulation ; une valeur ajoutée captée en aval de la production ; une mise en concurrence permanente sur la base des prix mondiaux, avec des traités de libre-échange, comme le CETA entre l’Union Européenne et le Canada, qui prévoit notamment d’ouvrir la voie sans droits de douanes à des centaines de milliers de tonnes de viande bovine et porcine. La suite ici …

JLM Le programme écologique Conférence du 25 fév Agriculture Petit abécédaire

Ci-dessous le communiqué des élus Front de Gauche à la région Ile-de-France : ‘Contre le sabotage de l’agriculture durable en Île-de-France par Pécresse’

Jeudi 2 mars 2017 les élu.e.s Front de Gauche de la Région Île-de-France seront présent.e.s au Salon de l’Agriculture, pour défendre une politique agricole régionale plus durable. Les producteurs comme les consommateurs demandent aujourd’hui une agriculture plus durable et de qualité, réellement viable pour les exploitants, davantage tournée vers le local, respectueuse de la santé et de l’environnement. Lire la suite

Le numérique, une affaire de lutte des classes !

Un spectre hante les élections de 2017 : la révolution numériques et ses conséquences sur le travail et l’emploi. Certains donnent dans le techno-béat en faisant de l’ubérisation et des start-up le remède au chômage, d’autres versent dans le techno-catastrophisme en prédisant la fin du travail et propose un revenu universel.

numérique colloque assemblée débat

…………. Soirée débat mercredi 1er mars à 19h cliquer ici pour s’inscrire …………..

La question des rapports du numérique avec le travail et avec l’emploi, n’est cependant pas abordée sur le fond, alors qu’elle est déjà cruciale dans le quotidien des travailleurs et dans les luttes sociales : uberisation, droit à la déconnexion, notation numérique, transformation digitale des entreprises et des services publics. Lire la suite

Des Député-e-s au service de l’intérêt général et du progrès social !

Alors que les débats politiques s’enlisent dans les affaires politico-financières et judiciaires des candidats « Fillon » et « Le Pen », les députés communistes et Front de gauche font voter quatre propositions législatives au service du progrès social.

  • Organisation sous l’égide de l’ONU d’une « COP de la finance mondiale », pour l’harmonisation et la justice fiscale
  • Revalorisation des retraites agricoles
  • Allongement de la durée des congés maternité et paternité
  • Proposition de résolution européenne demandant que le Parlement français soit consulté avant la mise en œuvre du traité de libre-échange commercial entre l’Europe et le Canada (traité CETA)
  • En déposant de telles propositions législatives, et en les faisant adopter , ils ont une nouvelle fois fait la démonstration de l’importance d’avoir à l’Assemblée Nationale un groupe de députés communistes et Front de gauche qui agissent en permanence au service du plus grand nombre, loin des lobbies et des pression de toutes sortes. Lire la suite

    La face cachée de Samsung

    Avoir une tablette en main peut-être un signe de modernité et pourtant ! En tournée européenne, une délégation de travailleurs du conglomérat dénonce l’exploitation et les maladies mortelles non reconnues. Samsung, champion anti-syndical
    Selon la Confédération syndicale internationale, jusqu’à 94 % de la main-d’œuvre des chaînes d’approvisionnement est en fait « une main-d’œuvre cachée : les travailleurs perçoivent des salaires de misère, occupent des emplois précaires et travaillent, trop souvent, dans des conditions dangereuses pour assurer des bénéfices à une entreprise qui n’endosse aucune responsabilité ».

    Le numérique : avenir du capitalisme ?

    Les start-up, le fantasme de la réussite pour tous !
    « En dix ans, ce nouveau modèle de réussite offre une cure de jouvence au capitalisme. » Les start-up et entrepreneurs sont chouchoutés par nombre de candidats à la présidentielle, ils seraient innovants et créateurs d’emplois. Plongée au cœur de la réalité économique de ces jeunes pousses trop à la mode.

    « La start-up est le consensus social-libéral de notre époque »
    … Elle est aussi glorifiée comme célébration de la jeunesse; la start-up permet d’offrir une cure de jouvence au capitalisme. Mais le développement des start-up ne consiste souvent qu’à trouver des moyens de collecter des données relatives à chaque séquence de notre existence, avec des applications et des capteurs que l’on veut placer partout : sur les biberons, les balances, les miroirs, les vêtements connectés… Dans le but de monétiser tous les champs de la vie. Et tout cela est considéré par la société comme un modèle bienvenu, qui va nous guérir de tous nos maux, sans en saisir les conséquences. Comment un tel aveuglement est-il possible ?

    Ubérisation du travail : Ce que cache le tout entrepreneur !
    Derrière le mirage se dessine un avenir de précarisation extrême pour tout un chacun, fait de casse des droits collectifs assimilés à des « rigidités » dépassées, et de dérégulation profitable à d’autres, à coups de baisse d’impôts et de cotisations sur le capital et sur les revenus et patrimoines des plus aisés au nom de la priorité à « l’investissement » dans les secteurs dits innovants » L’avenir que cet outil qu’est Internet réservera demain aux millions de salariés ressemblera-t-il de plus en plus au présent de ces « travailleurs indépendants » sans droits, ni horaires, ni paie garantis ?

    Luttes de classe ( suite…)

    Elections dans les TPE du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017…Sur le site de la CGT des infos pour voter et élire vos délégués de défense de vos intérêts de travailleurs

    9 millions de privés d’emploi, ça peut être une vraie force… Après la manif du 3 décembre des privés d’emploi et précaires .

    Airbus a confirmé hier sa volonté de supprimer 1 164 emplois et de fermer son site de Suresnes pour améliorer ses résultats financiers.La finance contre l’emploi …

    Licenciement économique, c’est désormais permis à la moindre difficulté. Cà entre en vigueur le 1er décembre 2016 ! à lire ICI…

    Luttes de classe…

    Budget de l’état 2017 « … ce projet de loi de finances, le dernier du quinquennat, conclut cinq années d’un changement qui n’a pas eu lieu ou plutôt qui a eu lieu, mais certainement pas dans le sens voulu par les électeurs du 6 mai 2012. Quand au projet que porte la droite, c’est un projet dévastateur sur le plan social, un projet de casse massive du service public… » Éliane Assassi- Groupe Communiste, Républicains et Citoyens

    Évasion fiscale. Joseph Stiglitz: « Il faut une tolérance zéro envers le secret ! » Invité à Bruxelles par la Commission d’enquête parlementaire sur les Panama Papers, le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz en appelle à une transformation radicale du système fiscal international qui dans son état actuel, sape, selon lui, les fondements mêmes de la société mondiale. Son interview

    25 millions d’enfants européens vivent dans une famille pauvre, ( Plus d’un enfant sur quatre. en France un enfant sur cinq continue à y être menacé…) c’est-à-dire une famille dont les revenus ne dépassent pas 60% du niveau de vie moyen des familles du pays concerné. Ce sont aussi des enfants qui, selon l’expression employée par Eurostat, sont « en situation de privation matérielle grave », c’est-à-dire que leurs conditions de vie sont fortement dégradées en raison des difficultés qu’affronte la famille :
    D’après le rapport de l’office de statistiques de l’Union européenne Eurostat…

    L’Europe du dumping social

    Parlement européen europeLe dumping social peut-il faire exploser l’Europe ?

    Depuis le Parlement européen de Strasbourg, trois députés débattent du dumping social, des traités commerciaux transatlantiques en cours de négociation ( CETA et TAFTA ), ainsi que de la condamnation de Apple à verser 13 milliards d’euros à l’Irlande.

    L’inaccessible étoile ?

    L’Agence spatiale européenne a cartographié 1,15 milliard d’étoiles. Une prouesse qui ouvre de nouveaux horizons pour la recherche.
    astronomie gaïa Depuis son lancement le 19 décembre 2013, l’engin scrute l’immensité de la Galaxie et ses 100 000 années-lumière de diamètre.
    Il tourne sur lui-même et autour de la Terre, ses yeux rivés sur l’espace. Équipé de 106 capteurs qui forment l’équivalent d’un appareil photo d’une résolution d’un milliard de pixels (record mondial), Gaia observe chaque jour 50 millions d’étoiles, soit une masse quotidienne de 500 millions d’éléments…

    L’inacessible étoile ? ( suite… )
    Les mots qui fâchent : Notre pays ne va pas si bien ! Chaque jour nous voyons des images d’êtres humains fuyant la guerre et la misère, des embarcations essayant de rejoindre la terre ferme, nous faisons le décompte des noyés, nous voyons les rescapés s’entasser le long de nos frontières closes, nous les voyons arrêtés et frappés par nos polices, nous les voyons s’avilir dans des camps de fortunes, nous voyons ces camps devenir des villes et la misère y avilir les hommes consciencieusement, nous les voyons espérer le cul d’un camion, un bout de tunnel pour quitter leur misère et en rejoindre une autre ailleurs dans une autre langue, pour travailler sans droits, sans syndicat, pour être cette chair à boulots que souhaite le grand capital et sa désormais célèbre flexibilité que des Macron et Gattaz appellent de leurs vœux en marchant.
    Une photo nous choque quelques instants. Un reportage nous questionne et puis ça passe. Ça passe parce que nous pensons que cela nous dépasse. Que pouvons-nous y faire ? La suite ici.

    L’inacessible étoile ? ( suite… )
    La science nous a appris que la vie dans l’univers connu, qui s’étend constamment, est une telle exception que nous devrions passer notre temps à la chérir, à la protéger, à la bonifier par ce nous collectif rare. Si la vie est l’exception dans l’univers, l’esprit est l’exception dans toutes les formes de vie. Au lieu de mettre toute notre énergie qui nous a été donné à détruire ces esprits de l’exception, à sonner le glas de cette beauté-là, cultivons-les, chérissons-les, vénérons-les. Comme nous chérissons l’odeur et le goût des plus beaux souvenirs. Extrait du bloc-notes de jean-emmanuel Ducoin

    Casse sociale et industrielle…

    Casse sociale et industrielle : même combat !
    Alstom : Notre pays a besoin d’une stratégie nationale de développement basée sur des filières stratégiques, un continuum entre service et industrie, comme de porter en Europe les principes de coopération entre sociétés de transports ferroviaires et industries.
    Le communiqué du PCF
    Fermeture de Fessenheim : Cette décision, prise en fin de quinquennat en vertu d’un accord passé en 2012 entre le PS et EELV, n’ a aujourd’hui aucune cohérence, ni industrielle, ni écologique, ni de sûreté.
    Une fermeture incohérente
    Areva se détourne des énergies renouvelables : Loin des promesses technologiques et des engagements en termes d’emplois, Areva se retire des énergies renouvelables. La CGT appelle à construire d’urgence une réelle politique industrielle.
    Le choix de la finance et du démantèlement

    Loi travail ( suite … ) Les organisations syndicales de salarié-e-s et de jeunesse CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL appellent les salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement le 15 septembre contre la loi Travail. Renseignements pratiques.
    Déclaration commune CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

    Le pass navigo à 85€ ?

    Valérie Pécresse agite dans la presse la menace d’augmenter le Pass Navigo de 70 à 85 euros et affirme le besoin de financements, mais fait bien peu de propositions de recettes pour assurer le financement des transports publics en Ile-de-France.Pass Navigo Transport
    Un pass unique à 85 euros serait une catastrophe pour le pouvoir d’achat des Franciliens, en particulier les moins aisés, et constituerait un choix anti-écologique caricatural.
    Non, les usagers ne doivent pas payer plus. Il y a d’autres solutions de financements.

    Il y a d’autres solutions de financements.
    Depuis des années les élus Communistes Front de gauche portent des propositions concrètes de financement des transports publics, et l’expérience prouve qu’en 2010, 2012 et 2014, nous avons su faire adopter par trois gouvernements nos propositions.
    Pour l’heure ni Manuel Valls, ni Valérie Pécresse ne font de propositions à la hauteur des besoins.
    Le pass Navigo à 85€ ………………….. La pétition
    La déclaration de Pierre Laurent……. C’est ici

    CDG Express

    Fortement contesté, le projet Charles de Gaulle Express, liaison qui doit relier l’aéroport de Paris-CDG à la capitale, est pourtant sur les rails. Alors qu’une nouvelle enquête publique est ouverte du mercredi 8 juin au 12 juillet…projet Charles de Gaulle Express
    La construction de cette ligne dégraderait considérablement la qualité de l’aménagement urbain prévu en Ile de France au Nord de Paris…
    Alors que le RER B propose déjà ce parcours, que la ligne 17 du Grand Paris, dont l’enquête publique se termine, le proposera demain, il faudrait en ajouter une couche.
    Qui plus est, en empruntant en partie les voies du RER B et de la ligne K du Transilien, déjà saturées, et en réclamant 24 € pour ce service contre les 9,75 € pratiqués aujourd’hui sur la ligne B ! Rappelons qu’à ce jour, 1 RER B sur 2, en direct Paris-CDG, est vide.
    Si l’argument du manque de moyens ne cesse d’être avancé lorsqu’il s’agit d’améliorer les conditions de transport sur la ligne du RER B, quand il est question du CDG Express et de ses quelques 1,9 milliard d’€, le discours est tout autre. Les 900 000 voyageurs journaliers du RER B, qui subissent chaque jour la « galère » de cette ligne, rient jaune !Le projet Charles de Gaulle Express l'enquête publique.
    Le 2 février 2016, l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routière rappelle que, selon la loi, S.N.C.F. Réseau ne peut financer ce projet, dont la marge opérationnelle est particulièrement faible.
    Elle en appelle donc à des financements publics pour financer le C.D.G. Express : comprenez les contribuables d’Ile de France.
    Ce projet coûterait plus cher que tous les crédits prévus par le contrat plan Etat/Région pour la modernisation de l’ensemble des lignes RER et du Transilien.
    Cette aberration financière témoigne d’un mépris des riverains sur l’ensemble de son tracé comme des Franciliens en général.
    Enfin, il est contesté en l’état par l’Autorité environnementale du Conseil général de l’environnement et du développement durable qui la juge non conforme à la réglementation en vigueur.
    La pétition à signer.C’est ici.Le tract portant l’appel à renoncer à ce projet. C’est ici.

    La paysannerie en danger

    Notre modèle d’agriculture est-il à bout de souffle ? Avec Jean Mouzat Président du Modef national, Laurent Pinatel Porte-parole de la Confédération paysanne et Xavier Compain Membre du Conseil national du PCF chargé de l’agriculture.
    crise prix agriculture mobilisation citoyenneté Nous connaissons depuis plusieurs années une crise agricole sans précédent.
    Nous sommes à la croisée des chemins entre un système agricole libéral, basé sur des fermes-usines appartenant à des investisseurs extérieurs qui ont pour but de casser les coûts de production pour augmenter la charge de travail des agriculteurs, et un système agricole familial, basé sur des exploitations à taille humaine où les agriculteurs sont maîtres de leur outil de production et s’insèrent dans la vie d’un territoire.L’élément clef entre ces deux systèmes est le prix.
    Voulons-nous que les agriculteurs puissent vivre de leur travail en obtenant un prix qui les rémunère ou cherchons-nous à ce que les agriculteurs s’adaptent à un marché mondial ultralibéral qui fait la course au moins-disant ? La suite ici … ou clic sur l’image !

    Agriculture : Se réapproprier la régulation des marchés.
    Une crise qui s’amplifie, des promesses qui ne sont pas tenues par le pouvoir, des luttes qui persistent. Cette crise agricole vient de loin, en témoigne un démantèlement de tous les outils de régulation, une accentuation de la libéralisation des marchés, un dumping social féroce, une concentration de l’agriculture dans les mains des géants de l’agro-industrie. Lire la suite