Manif du mardi 9 octobre

Alors que 50 milliards d’euros d’aides ont été versés de 2013 à 2015 aux patrons via la CICE, que la fraude fiscale est passer de 80 milliards/an à quelques 100 milliards, que la liste des paradis fiscaux édités par le gouvernement évite les principaux pays intéressés. social manif retraite 9 octobre 2018

Le gouvernement augmente la CSG pour les retraités pour compenser l’exonération de cotisations sociales des salariés.

Ce qui peut sembler un bonus en termes de pouvoir d’achat sur le coup … constitue en fait une grave perte pour l’avenir.
On tourne le dos à Macron et on invente un monde de solidarité : Notre tract

En diminuant ainsi les recettes de la Sécurité sociale et de la protection sociale dans son ensemble, on menace l’avenir des retraités et des salariés.

La mise à bas du système des retraites par répartition pour favoriser le recours aux retraites complémentaires, mais encore plus au système assurantiel, est en effet une bataille à venir pour les actifs comme pour ceux qui sont déjà retraités.

Le gouvernement souhaite exaucer un rêve du patronat vieux de soixante-dix ans : liquider la Sécurité sociale pour livrer l’énorme magot que cela représente au privé.

Mais les salariés
sont attachés dans leur ensemble au modèle social français, il faut simplement qu’ils réalisent que celui-ci risque réellement de disparaître. Car, jusqu’à présent, ce sont nos luttes qui ont empêché que tout soit privatisé.

14 juin : Manif des retraités !

Retraités : maltraités, en colère, mais pas résignés ! Lors de la campagne des présidentielles, le candidat Macron a écrit aux retraité-e-s : « Je m’engage à vous permettre de bien vivre et de bien vieillir, en bonne santé et en sécurité… ».

Luttons ensemble, les propositions de lutte du PCF à faire connaître : Notre tract

retraite, retraités
Les retraité-e-s, qui étaient 200 000 dans les rues le 15 mars pour protester contre sa politique, ont pu mesurer sur pièces la valeur de ses promesses.

Toutes les décisions prises par le président des riches vont dans le même sens : diminuer toujours plus la part des dépenses publiques qui va au progrès social, à la solidarité, pour financer les cadeaux aux plus fortunés et aux grandes entreprises. Lire la suite

La santé écartelée : entre santé publique et business

L’Hôpital, notre système de santé va très mal comme en témoignent toutes les luttes qui se développent. Il est victime des politiques austéritaires et des attaques incessantes contre les services publics.santé, hôpital

Mais il est aussi un lieu d’évolution très rapide des connaissances et des techniques et des besoins des populations à satisfaire, pouvant ouvrir des opportunités nouvelles.

Devant la colère qui monte dans les hôpitaux et les EHPAD, le ras-le-bol grandissant que nos parlementaires recueillent dans leur Tour de France, Édouard Philippe a dû annoncer le lancement d’une nouvelle réforme de L’ensemble du système de santé.

Le web santé du PCF. C’est ici… Les fiches argu
Le bulletin avril-mai 2018 Hosto public DocuPDF

Quand on connaît le goût de ce gouvernement pour l’austérité, la pensée de Mme Buzyn sur les 30% de soins hospitaliers qui ne seraient pas pertinents, les 4 milliards d’euros en moins en 2018 sur le budget de la santé, dont au moins 1,6 pour l’Hôpital… le pire est à craindre !

Il faut desserrer la contrainte financière; Il est possible et urgent de restaurer des budgets de fonctionnement des hôpitaux publics, d’effacer la dette inique, de mettre en place un vaste plan d’embauche d’emplois stables et formés, d’engager de véritables négociations avec les formations syndicales sur l’organisation et les conditions de travail.

Mais seules les mobilisations convergentes et offensives peuvent créer le rapport de forces…

Banlieue, plan Borloo, le 93 : surdité d’état !

Un rapport parlementaire, remis jeudi, déplore le manque de moyens déployés par les pouvoirs publics en Seine-Saint-Denis et leur inadaptation aux besoins des habitants. banlieuen plan Borloo, le 93

« Le moins bien doté des établissements scolaires parisiens est mieux doté que le plus doté des établissements de la Seine-Saint-Denis » quelques articles –>

Àl’Élysée, la « séquence » banlieue semble bel et bien refermée. Emmanuel Macron a jeté le rapport Borloo aux oubliettes. Les quelques mesurettes esquissées lors de son discours à l’Élysée devraient être détaillées au mois de juillet, en pleine période de Coupe du monde et de vacances scolaires. Les banlieues et les grandes cités populaires ne font plus les titres de l’actualité.

C’était compter sans la présentation officielle, hier, d’un rapport parlementaire sur l’évaluation des politiques publiques en Seine-Saint-Denis, coécrit par François Cornut-Gentille, député LR de la Haute-Marne, et son homologue de la République en marche, Rodrigue Kokouendo. Ils dressent un réquisitoire accablant sur l’action menée par l’État dans le département le plus pauvre de l’Hexagone. Et dévoilent surtout la sous-dotation dont souffre le 93. La suite ici

Réforme des retraites : Décryptage et conséquences pour les salariés

Réforme des retraites : L’exécutif a donné le coup d’envoi, jeudi, à la réforme qui doit être présentée à la mi-2019, et selon laquelle « chaque euro cotisé doit donner les mêmes droits » à pension pour tous. Derrière se profile un régime par points qui prépare l’éclatement du système solidaire. .réforme des retraites

Le décryptage : Emmanuel Macron en avait fait un de ses slogans de campagne pour l’élection présidentielle : « Un euro cotisé (doit) donne(r) les mêmes droits » à la retraite pour chacun. La formule, séduisante car elle renvoie à une apparence d’égalité parfaite, a été explicitée par Jean-Paul Delevoye à l’occasion du lancement, hier, d’une « consultation citoyenne » sur la future réforme des retraites, qui doit être présentée à la mi-2019. Le haut-commissaire nommé pour préparer ce chantier confirme qu’il s’agit bien de passer à un « système par points ». La suite ici

Réforme des retraites, pourquoi partir à 62 ans va se compliquer ? le lien
Cumul emploi-retraite, à quelles conditions c’est permis ? le lien

Menace sur le logement social

Le logement, crise quantitative mais aussi qualitative.logement, loi élan stéphane peu

Ci-contre l’intervention de Stéphane Peu à l’Assemblée Nationale

« Ce n’est pas en abaissant les normes et en dérégulant et précarisant encore plus que cela améliorera les choses ! Et c’est la 1ère fois que dans une loi il n’y a pas une ligne qui dit que le logement est un droit ! »

Le constat pourtant est accablant :

12 millions de personnes touchés par les problèmes du logement
2, 8 millions de personnes en situation d’inconfort, de surpeuplement ou de précarité dans leur logement.

Quand au prix du logement il est la cause principal de la dégradation du pouvoir d’achat de ces 10 dernières années, il impacte de 18 à 25% le budget des ménages, jusqu’à 40% en région parisienne.

L’interview du 30 mai 2018 de Stéphane Peu au journal La Marseillaise. + L’article de la FD de la Creuse. Menace sur le logement social

Non à la loi ELAN ! Car c’est la précarité, le logement cher, la crise du logement … c’est jouer avec le feu ! Sur le blog de Familles Laïques de Melun et Dal77.

22 mai manif du service public

Mardi 22 mai à l’appel de la quasi-totalité des syndicats de la fonction publique une journée d’action nationale ! service public manif du 25 mai

Le Parti Communiste Français invite ses adhérents, ses électrices et électeurs et plus largement celles et ceux qui savent que sans service public ou avec un service public affaibli la vie sera beaucoup plus dure pour une grande partie de la population et que cela favorisera une nouvelle fois les grosses entreprises et les fortunes.

Le 22 mai pour aller ensemble
à la manifestation du 22 Mai, rendez-vous au RER dernière voiture Bussy St Georges 13h 14, Torcy 13h 18, Lognes 13h 20 Noisiel : 13h 22.

il faut manifester pour ne pas laisser Macron et son gouvernement abandonner nos hôpitaux, nos maisons de retraites, nos écoles, nos mairies et autres collectivités, nos services fiscaux seuls capables de récupérer les milliards de fraude et d’évasion fiscales qui naturellement ne concernent pas les plus humbles, notre police et justice, nos transports ferroviaires, notre énergie… Car s’est bien de cela qu’il s’agît dans les mouvements sociaux et populaires en cours et à venir .

Le logement, un droit universel !

Le droit au logement est un droit universel, reconnu par notre Constitution. Et pourtant, notre pays compte aujourd’hui 4 millions de personnes mal logées, et près de 15 millions sont touchées à des degrés divers. La part des dépenses de logement dans le budget des ménages a explosé : 17 % en 1984 contre près de 25 % aujourd’hui !logement

Les principales causes de cette situation sont connues :
la spéculation immobilière et foncière, qui rendent la construction et les loyers plus chers.
le manque chronique de logements sociaux par défaut de construction : aujourd’hui près de 2 millions de ménages attendent un logement social ! La suite …

Fondation Abbé Pierre : 23e rapport sur l’état du mal-logement en France 2018
Confédération National du Logement : leurs propositions
Les propositions du PCF     et à l’Assemblée Nationale

Hôpitaux, EHPAD la colère monte …

Le mag de la commission santé/protection sociale du PCF : globule rouge
Devant la colère qui monte dans les hôpitaux et les EHPAD, le ras-le-bol grandissant que nos parlementaires recueillent dans leur Tour de France démarré le 12 février, édouard Philippe et Agnes Buzyn ont dû annoncer le lancement prochain d’une nouvelle réforme «globale, cohérente, méthodique» de l’ensemble du système de santé. hôpital santé

Mais quand on connaît le goût de ce gouvernement pour l’austérité, la pensée de Mme Buzyn sur les 30% de soins hospitaliers qui ne seraient pas pertinents, les 4 milliards d’euros en moins en 2018 sur le budget de la santé, dont au moins 1,6 pour l’Hôpital…
le pire est à craindre quand on nous parle d’un vaste plan de « transformation de l’offre de soins et qu’il ne s’agit pas de dépenser plus mais mieux ».

L’enveloppe annoncée de « 100 millions d’euros par an en plus de l’ONDAM, l’objectif national des dépenses de l’assurance maladie » est une insulte aux personnels de santé maltraités par un manque criant de personnels et de moyens.hôpital santé La réforme envisagée du financement à l’activité (T2A) est un leurre, l’arbre cachant la forêt : une offre de soins publique peau de chagrin!

Plus grave encore, le tout ambulatoire est réaffirmé alors que chacun voit bien s’étendre, en zone rurale comme urbaine, la désertification médicale. Une situation amplifiée par un numérus clausus déconnecté des besoins, une université sélective et sans moyens suffisants pour accueillir plus d’étudiants médicaux ou paramédicaux.
Alors oui, toutes ces luttes sont autant de foyers de révolte qui ne demandent qu’à converger !

C’est le sens de l’appel lancé le 3 février dernier, par les participants aux états généraux du progrès social organisés par le PCF, pour une vaste campagne sur l’Hôpital, pour un plan d’urgence immédiatement d’au moins 4 milliards pour l’hôpital public et les EHPAD. Lire la suite

Les retraités en action

LE 15 MARS LA COLÈRE DES RETRAITÉS EN ACTIONS Manif retraites

Fin de semaine dernière les retraité-e-s ont reçu leur pension du régime général et ont pu, pour 60 % d’entre eux constater la baisse « promise » par le président Macron.

Les retraités sont clairement les sacrifiés de la politique d’un président qui « en même temps », comme il dit, accorde de larges cadeaux aux plus riches. Le 15 mars à l’appel de 9 organisations, les retraités se rassembleront partout en France pour refuser cette injustice. Précisions ici

La parole diverse et rassembleuse des retraités à la manif du 15 mars c’est ici
Le Mag du Collectif retraités Plein Temps n°56 L’appel des syndicats : le tract

Plan Hôpital : le pire est à craindre

Devant la colère qui monte dans les Hôpitaux et les EHPAD, le ras-le-bol grandissant que nos parlementaires recueillent dans leur « Tour de France » démarré ce 12 février, Édouard Philippe a dû annoncer le lancement prochain d’une nouvelle réforme « globale, cohérente, méthodique » de l’ensemble du système de santé.hôpital EHPAD

On verra ce que l’on verra.
Mais, cette fois-ci, ce sera, paraît-il, la bonne, « le temps des rafistolages est révolu. Il faut mettre de l’ordre » pour l’équipe Macron.

Quand on connaît le goût de ce gouvernement pour l’austérité, la pensée de Mme Buzyn sur les 30% de soins hospitaliers qui ne seraient pas pertinents, les 4 milliards d’euros en moins en 2018 sur le budget de la santé, dont au moins 1,6 pour l’Hôpital … le pire est à craindre quand on nous parle d’un vaste plan de « transformation de l’offre de soins et qu’il ne s’agit pas de dépenser plus mais mieux ».

Un plan qui risque d’être aussi funeste que celui de la réforme de l’action publique, « CAP 2022 » annoncée en septembre dernier. Lire la suite

Réforme de l’apprentissage

Une révolution copernicienne » : c’est ainsi que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a qualifié la réforme de l’apprentissage présentée par le gouvernement. formation école apprentissage

Dans le combat qui a fait rage entre organisations patronales et régions sur l’apprentissage, ces derniers mois, le gouvernement a clairement tranché en faveur de ces premières.

« Les référentiels d’activité et de compétences des diplômes seront écrits par les professionnels de branche. Les règlements d’examen et les référentiels de formation seront codécidés entre les branches professionnelles et l’État.

Les diplômes correspondront ainsi davantage aux besoins en compétences des entreprises, seront plus rapidement créés et plus rapidement rénovés », a détaillé le gouvernement. Lire la suite

Assurance-chômage : « Si on favorise un bon accompagnement on n’a pas besoin de contrôle » des chômeurs chomage cgt

Extrait FranceInfo : Jeudi 11 janvier ont commencé les négociations entre syndicats et patronat sur la réforme de l’assurance chômage. Philippe Nackaerts (CGT), a estimé qu’imposer les contrôles, c’est prendre le problème à l’envers.

Fracture numérique

Le gouvernement vient de mettre en place un plan d’inclusion numérique pour ne pas laisser en plan 40% des Français. Le point sur la situation et ce qui est prévu.Fracture numérique exclusion

En 2022, toutes les démarches administratives se feront sur Internet.

Comment vont faire les 40% de Français exclus du numérique faute d’accès ou parce que c’est complexe de faire des démarches en ligne ? Sans oublier les cafouillages en série comme le dernier en date avec les cartes grises. La suite ici

La multiplication des services Internet, des délégations de services publics par le gouvernement cachent en fait l’abandon du service public et ce qui va avec : l’emploi et les services au public. En fait ce sont les usagers qui font le boulot (gratuitement) au nom de la modernité, du désengorgement des files d’attente, de l’amélioration des services. La suite ici

En septembre 2016 le Défenseur des Droits a rendu publique une enquête téléchargeable. Cette enquête, toujours d’actualité, convient certes que « le numérique est incontournable et facilite la vie de millions d’usagers ». Mais constate que « cette avancée interroge le principe d’égalité d’accès aux services publics. » La suite ici

Le numérique est au service d’une politique de régression du service public. La question essentielle pour le service public, à savoir la réponse aux besoins de tous et dans tous les territoires n’est pas celle de la logique libérale à l’œuvre aujourd’hui. Le service public serait essentiellement réduit à répondre aux failles du marché et à soutenir les plus démunis, les exclus. Nous sommes face un enjeu de société. La suite ici …

Éducation nationale : Budget 2018

Le projet de budget 2018 prévoit une lourde baisse du nombre d’enseignants recrutés l’an prochain dans les collèges et lycées, sur fond d’effectifs d’élèves en hausse … macron pierre laurent lcp

Reconnaissons à Jean-Michel Blanquer un art consommé de la diversion. Depuis quelques semaines, le ministre de l’Éducation nationale enchaîne avec une régularité presque suspecte les vraies fausses annonces – dictée, chorale, « confinement » des portables dans les cartables…, égaillant ainsi les médias avec des mesures hautement populistes dont la plupart sont déjà, plus ou moins, mises en place.

Une stratégie bien rodée qui relègue au second plan d’autres réalités moins reluisantes pour sa cote de popularité. À commencer par celle de la baisse spectaculaire du nombre de profs qui seront recrutés l’an prochain dans les collèges et lycées.

La suite c’est dans l’Humanité un article payant mais très instructif qui vous permettra aussi d’aider le journal dans sa défense des intérêts des travailleurs et de leur famille.

RER A et B : la saturation !

Les salariés des RER A et B ont engagé un mouvement de grève ce mardi 12 décembre. Ils se plaignent d’une pression croissante sur leurs conditions de travail.

Ces deux axes de transport sont les lignes les plus chargées des transports urbains en France : plus de 1,2 million de passagers par jour pour le RER A, plus de 900 000 pour le RER B. Ils sont saturés, ce qui induit des conditions de déplacement très difficiles pour les usagers à l’heure de pointe, et des conditions de travail difficiles pour les salariés, qui subissent la pression pour assurer la régularité de lignes totalement saturées. Alors que la RATP utilise chaque année des dizaines de millions d’euros pour son expansion à l’international. Cette saturation ne doit pourtant rien au hasard. transport IDF rer A B mobilité

Pour Jacques Baudrier,
conseiller de Paris (PCF) et Administrateur d’Île-de-France Mobilités : « la saturation du RER A est le résultat du raz-de-marée de bureaux à l’ouest de l’Île-de-France et en particulier à La Défense.

L’État pour la seule année 2016 vient encore d’agréer la construction d’1 million de mètres carrés de bureaux dans les Hauts-de-Seine (50 000 salarié(e)s), soit plus de la moitié du total de la région. Cela va aggraver considérablement le déséquilibre habitat-emploi entre l’est et l’ouest, et totalement saturer le RER A… La suite ici

Mobilité durable: transports et santé pour tous ! Les propositions PCF pour améliorer les transports en Ile de France.

Le logement social un droit

Manifestation contre la baisse des APL samedi 9 décembre 2017 à 14h30, Place du Palais Royal à Paris 1er à l’appel du Collectif Vive l’APL qui regroupe 75 organisations, et appelle toutes et tous à manifester. Le PCF et tous ses élu-e-s y participeront et vous invitent à participer à la manifestation parisienne. Le texte de l’appel.

Docu PCF : Le droit au logement est un droit universel, reconnu par notre Constitution. Et pourtant, notre pays compte aujourd’hui 4 millions de personnes mal logées, et près de 15 millions sont touchées à des degrés divers. La part des dépenses de logement dans le budget des ménages a explosé : 17 % en 1984 contre près de 25 % aujourd’hui ! logement social

Les principales causes de cette situation sont connues :
• la spéculation immobilière et foncière, qui rendent la construction et les loyers plus chers.
• le manque chronique de logements sociaux par défaut de construction : aujourd’hui près de 2 millions de ménages attendent un logement social

Plutôt que de s’attaquer à ces problèmes,
Macron s’attaque aux plus modestes et au mouvement HLM. Il vient de fragiliser un peu plus 6,6 millions de locataires, dont 800 000 étudiants, en baissant leurs APL. Cynique jusqu’au bout, Macron va faire porter le poids de cette baisse sur les bailleurs sociaux déjà fragilisés. Ils verront ainsi leurs fonds propres réduits de 2 milliards d’euros. Lire la suite

Manif du 16 Novembre 2017

Les syndicats (CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL, FSU) ont décidé de faire du jeudi 16 novembre prochain une grande journée de mobilisation dans tout le pays.
Appel de Virginie Gensel dirigeante de la CGT à la mobilisation du 16 novembre
Le PCF soutient cet appel. Notre tract
manif unitaire du 16 novembre 2017Le 24 octobre, les organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens se sont réunies.

Considérant la gravité de la situation due à la politique libérale du gouvernement synonyme d’accroissement des inégalités sociales et au vu des attentes sociales qui s’expriment dans le pays de la part des salarié-e-s du secteur public comme du secteur privé, des jeunes, des retraités des demandeurs d’emploi, elles ont décidé de faire de la journée du 16 novembre une grande journée de mobilisation. Lire la suite

19 octobre : Contre la loi travail

JEUDI 19 OCTOBRE à 14h : A l’appel de la CGT, de Solidaire, de l’UNEF, l’UNEL et de Fidl. La nouvelle manifestation contre la Loi Travail XXL partira de Montparnasse vers la Place Denfert-Rochereau. Retrouvons-nous nombreux au point de RDV du PCF dès 13h Angle Boulevard du Montparnasse et Rue du Montparnasse. A demain !
Dire NON maintenant c’est pouvoir dire oui à un autre avenir : Le tract du PCF projet communiste loi travail xxl social